Fruits exotiques

Fruits exotiques

Carte d'identité

Importés des îles ou des pays lointains, les fruits exotiques poussent essentiellement sous les climats tropicaux, même si on en trouve quelques-uns en Méditerrannée. Du ramboutan qui se présente comme un litchi chevelu à la carambole en forme d’étoile, chacun a un goût, un parfum et une saveur originaux. Variés, sucrés et acidulés, les fruits exotiques, plus présents l’hiver sur nos marchés, permettent de revisiter un plat traditionnel, d’apporter une touche de soleil à nos menus de fêtes et de tester des recettes du monde !


En bref

  • Les fruit exotiques viennent des quatre coins de la planète. Des Antilles à l’Australie en passant par le Brésil, le Mexique, la Côte d’Ivoire, l’Inde, laCarambole sur fond blanc Chine ou encore la Nouvelle-Calédonie.

  • En France, ils sont regroupés en deux grandes catégories : les fruits exotiques « principaux », les plus courants sur nos étals (banane, avocat, ananas, mangue, papaye, litchi, fruit de la passion, noix de coco, goyave). Et les  « mineurs », présents en moindres volumes (kaki, datte, figue de Barbarie, grenade, pitaya, physalis, mangoustan, kumquat, ramboutan, carambole, anone, sapotille, Litchisetc.).

  • Salades de fruits, pâtisserie, desserts chocolatés… ou tout simplement nature, les fruits exotiques subliment et colorent recettes et tables de fin d’année notamment.

  • Pour la plupart disponibles toute l’année, ils sont cependant présents en plus grande quantité (et variété) en fin d’année, de début novembre à début janvier avec une pointe la semaine qui précède Noël, puis une autre autour des fêtes de Pâques.

juin
juil.
août
sept.
oct.
nov.
déc.
janv.
févr.
mars
avr.
mai
  • Pleine saison Pleine saison
  • Disponible Disponible
  • Indisponible Indisponible

En quelques chiffres

  • Chaque ménage français consomme chaque année 18,4 kg de fruits exotiques (avocat, banane, mangue, litchi, ananas, papaye, etc.)(1).

  • Les trois fruits exotiques les plus consommés sont : la banane (12,7 kg par an et par ménage), l’avocat (2,4 kg) et l’ananas (2 kg).

  • La France (Martinique, Guadeloupe et Réunion) produit chaque année 263 000 tonnes de bananes(2), ce qui la place au niveau européen au second rang derrière l’Espagne (Canaries).

(1) Kantar Worldpanel – Moyenne 2011-2015
(2)
Agreste – Moyenne 2010-2014

Les varietes


  • La banane « de dessert » compte trois grandes variétés : la Poyo, à la couleur jaune, la Grande naine et la Petite naine, plus courbées Bananesque la Poyo et à la queue plus courte.

  • On ne rencontre que 2 principales variétés d’avocat en France : le Hass, dont la peau granuleuse brunit lorsqu’il arrive à mâturité et le Fuerte, un peu plus gros, en forme de poire, avec une peau fine et verte.

  • Pour l’ananas, 5 variétés sont commercialisées : le Cayenne aux feuilles lisses et à la peau orangée ;  le Queen plus petit ; le Caraïbe à la taille moyenne et aux hexagones irréguliers ;  l’Abacaxi de forme conique, à la peau jaune-verte avec des hexagones en relief et le Victoria de couleur jaune or.
    avocats - variétés
  • Alors qu’en Inde, il existe plus de 1 000 variétés de mangue, on en trouve 6 sortes en France, choisies pour la finesse de leur chair. L’Amélie, de couleur rouge et sans fibres ; la Kent, jaune-orangée, également dépourvue de fibres ; la Tommy Atkins, rouge foncée avec des plages vertes, légèrement fibreuses ; la Haden, jaune et rouge, peu fibreuse ; la Zill, verte et jaune non fibreuse et la Keitt, jaune-orangée aux fibres fines.

  • En ce qui concerne lapapaye, on trouve la Solo 8 à la chair jaune orangée, la Sunrise à la pulpe rouge et l’Amazon Red, dont la chair est d’un rouge profond.

  • Le litchi a une seule variante, le ramboutan qui est un litchi « chevelu ».

  • Une vingtaine de variétés de fruits différents sont rassemblés sous « l’étiquette » fruits de la passion. Mais celui que l’on trouve le plus souvent est la grenadille pourpre dont la peau pourpre très épaisse se ride à maturité. Plus rares, la grenadille jaune (orangée), le maracuja (vert) et le taxo (jaune) sont parfois vendus dans des boutiques spécialisées.

  • 2 types de goyave se rencontrent sur nos étals : celle en forme de poire à la chair rose et au goût sucré et celle en forme de pomme à la chair ferme de couleur rose saumon.

  • Se trouvent également : les dattes (très sucrées quand elles sont séchées et confites, à distinguer des dattes fraîches légèrement Physalisastingeantes), la figue de Barbarie (surtout utilisée pour les compotes ; attention aux piquants lors de l’épluchage !), la grenade (rouge remplie de graines rouges à la fois juteuses et craquantes), la pitaya (fruit à la peau rose ou jaune et à la chair blanche piquetée de grains noir), le physalis (petite boule orange et juteuse aux notes d’agrumes), le mangoustan (à la coque aussi brune que sa chair est blanche… et délicieuse !), le kumquat (un agrume orange et ovale apprécié pour son amertume), la carambole (fruit oblong en relief vert ou jaune dont la coupe ressemble à une étoile, souvent utilisé en déco pour les cocktails et les desserts exotiques), l’anone (à la saveur subtile et parfumée) ou la sapotille (ovale et orangée à la chair fondante et à la saveur caramélisée).

Choisir et conserver


Trouver le bon produit

Selon les variétés de fruits exotiques choisies, certaines pourront s’acheter immatures et continuer à mûrir dans une corbeille de fruits. C’est la caractéristique des fruits dits « climactériques » tels que l’avocat, la banane, le fruit de la passion, le kaki, la mangue, la papaye et la goyave. Pour une consommation différée, on les choisira fermes et pour  les manger au retour du marché, on les préférera mûrs à point.

Un bel avocat doit avoir une chair souple à proximité du pédoncule. Sa couleur peut varier du vert tendre au vert foncé jusqu’au violet quasi noir.

Pour les bananes, si celles-ci sont déjà teintées uniformément de brun clair, passez votre chemin, cela signifie qu’elles ont gelé et n’arriveront pas à maturité. En revanche, les petite tâches brunes (comme des tâches de rousseur) seront le signe de la maturité.

Les fruits de la passion sont mûrs à point lorsque leur peau est frippée et bosselée ; attention à ce qu’ils ne soient pas trop légers, cela serait Kakile signe d’une déshydratation (donc, d’une pulpe moins juteuse).

Qu’il soit à chair ferme ou astringent, le kaki a la peau rouge-orangé. Astringent, sa peau est très fine et sa chair souple (signe de maturité). Le kaki à chair ferme, légèrement vanillée et fraîche, présente une peau plus robuste, d’une couleur franche. Son brunissement serait signe d’une trop grande maturité.

Une bonne mangue ne se repère pas à sa couleur mais à sa souplesse. Certaines variétés restent vertes à maturité.

La papaye, dont la peau est d’abord verte se teinte, à maturité, de jaune jusqu’au tiers du fruit.

Vert-jaune, la goyave doit être tendre mais pas molle avec une peau bien lisse.

 

Les fruits « non climatériques », qui ne mûrissent pas après récolte, sont commercialisés à maturité. C’est le cas de l’ananas ou des litchis.

L’ananas est digne de choix lorsqu’il est bien lourd et parfumé. Astuce : les feuilles de son plumet se détachent facilement lorsqu’il est bien Ananasmûr. S’il ne mûrit plus à proprement parler, l’ananas peut continuer à évoluer un peu (gagner notamment en sucre), à température ambiante, dans une corbeille de fruits.

Au toucher, l’écorce du litchi doit être dure (signe que le fruit est bien protégé) et exempte de craquelures.

La noix de coco est un fruit particulier. Dans les pays dans lesquels on la récolte, aux Philippes, par exemple, elle est mangée verte, totalement immature. En France, il n’y a que des noix de coco déjà mûres. Pour être sûr qu’elle ne le soit pas trop, elle ne doit pas sentir fort et lorsqu’on la soulève, elle doit faire entendre son « lait », le liquide qu’elle renferme.

 


… et bien le conserver

Les fruits exotiques n’aiment pas le froid !

Les bananes se conservent à une température supérieure à 12 °C.

noix de cocoFermes, les avocats se gardent jusqu’à 5 jours à l’air ambiant tandis que les mûrs se conservent 2 ou 3 jours maximum au frais.

L’ananas peut être placé pendant 6 jours dans une corbeille de fruits. Il ne faut surtout pas le mettre au réfrigérateur car il ne survit pas en dessous de 8 °C, tout comme la papaye.

La mangue est moins frileuse, elle ne supporte pas les températures en dessous de 6 °C.

Parmi les champions de la conservation, le litchi est l’un des rares fruits exotiques à supporter le froid. Il peut tenir 15 jours dans le bac à légumes d’un réfrigérateur.

La goyave supporte un séjour de 2 jours au frais. Un peu plus pour le fruit de la passion déjà mûr.

La noix de coco estsi solide qu’elle peut se garder pendant des jours à l’air libre tant qu’elle n’a pas été ouverte.

Emballé, c’est pesé

Fragile, la papaye est souvent conditionnée en sachet plastique d’un ou deux fruits, tout comme l’avocat lorsqu’il est mûr à point (pour une dégustation immédiate). La banane qui voyage verte dans des cartons a le temps de mûrir avant d’arriver sur nos marchés. Elle est souvent présentée en vrac (en « mains » de 5 à 7 pièces) à l’instar des fruits de la passion, des litchis et de la mangue. Il arrive parfois que la mangue soit vendue pré-découpée dans des barquettes (au rayon fraîch’découpe du supermarché), cela signifie qu’elle est bien mûre et prête à être dégustée. La noix de coco est vendue à l’unité tout comme l’ananas.

 

Bien cuisiner

Certains fruits exotiques se dégustent simplement crus, natures, tels que le litchi, le kaki ou le mangoustan. D’autres en revanche se prêtent bien à de courtes cuissons comme l’ananas ou la mangue.


En un tour de main

éplucher une mangueVoir nos gestes simples pour préparer :

un ananaspréparer un ananas

une mangue

 

Les modes de cuisson

L’ananas est délicieux poêlé dans du beurre ou cuit en papillote au four et s’adapte autant aux mets sucrés que salés (porc à l’ananas, ananas Tatin d'ananas au gingembre et à la saugecaramélisé, etc).

Consommée crue le plus souvent, la papaye peut cependant être cuite au four une trentaine de minutes, ou 10 minutes à la vapeur avant d’être cuisinée en gratin salé ou sucré.

La goyave se poche 10-15 minutes dans un sirop léger (peu sucré) et épicé. On peut également la cuire au four ou au gril ou encore la poêler.

Après 5 minutes dans un fond de beurre à la poêle, la banane peut être flambée. Il suffit pour cela d’ajouter, en fin de cuisson un doigt de rhum(1), de retirer la poêle du feu et d’approcher l’allumette ! Au four, la banane (entière, avec la peau bien lavée) demande 15 minutes de cuisson ; on la déguste alors en garniture ou en dessert.

La mangue se cuit entre 5 et 10 minutes à la casserole. Comptez entre 20 et 25 min pour une confiture. Elle accompagne, comme l’ananas, un sauté de volaille ou de porc, avec un bon riz nature parfumé, dans un accord sucré-salé du meilleur effet.

(1) L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Mariages et assortiments

En compote, en glace, sur un yaourt (transformés en coulis), en jus vivifiant ou en sorbet, en tarte, etc., ou tout simplement nature, les fruits exotiques se prêtent à toutes vos envies.
Dans les salades (sucrées ou salées), mariez-les entre eux (mangue-fruits de la passion, ananas-avocat, etc.) ou avec des légumes ou fruits métropolitains (carotte, pomme, salade verte, kiwi, etc.). Composez de petites verrines en déposant sur le fromage frais des dés d’ananas, de mangue et quelques grains de grenade pour la décoration.

Généralement, les fruits exotiques se marient très bien avec les épices des pays dont ils proviennent : cannelle, gingembre, badiane, vanille, etc.

Associé à du chorizo et des crevettes, l’ananas poêlé se monte sur une brochette pour des apéritifs dînatoires ou des buffets de fête. Froid et coupé en fines lamelles, il se transforme en carpaccio relevé de basilic et de vinaigre balsamique.

Ou après avoir été mariné dans du champagne, avec une pointe d’huile d’olive, de la coriandre et une petite gelée au caramel, il peut devenir un superbe ananas en gelée de champagne ! Le poulet yassa sénégalais peut aussi s’accompagner de dés d’ananas pour une note sucrée. En dessert, l’ananas se revisite en tarte tatin ou tiramisu… L’ananas, comme la mangue, est parfait pour réaliser des pastillas ou tempuras (beignets légers) originaux.
Voir toutes nos recettes à base d’ananas

Salade exotique mangue kiwi grenadeLa mangue peut être sautée dans un peu de beurre pour donner du peps à un poulet ou un rôti de porc. Elle accompagne aussi très bien un filet de sole vapeur. Cuisinée en velouté avec des pétoncles et du curry, elle redouble d’originalité. En chutney, elle relève vos plats orientaux et pourquoi pas un foie gras classique.

Revisité dans une version sucrée avec du lait en remplacement du bouillon et des fruits en lieu et place des légumes, pensez au couscous sucré avec des dattes, des pistaches, des noix, des amandes, des raisins secs mais aussi pourquoi pas de la grenade et de la mangue !
Voir toutes nos recettes à base de mangue

Avec sa saveur très typée, la banane ne passe pas inaperçue ! Attention à bien doser sa présence dans les salades de fruits car elle aurait tendance à voler la vedette. Son compagnon de gourmandise : le chocolat ! De simples rondelles de banane surmontées d’un peu de chocolat fondu raviront les papilles des plus jeunes. Elle escortera un gâteau ou une mousse au chocolat.

Un grand classique de l’avocat : le guacamole. Il suffit d’écraser la chair de l’avocat avec un peu de citron et/ou de petits dés de tomates et d’ajouter une touche de piment. Pour varier les plaisirs, ajoutez de l’échalote et de la ciboulette ciselées. Simplement tartinée sur du pain, la purée d’avocat peut être agrémentée de petits « zestes » de pomme verte rappée pour un amuse-bouche étonnant.
On l’aime en salade, associé au pomelo ou à la mangue. Mais l’avocat n’est pas qu’une entrée ! Il peut aussi être la base de savoureux desserts : en crème, en glace, associé au citron vert, au chocolat ou au lait de coco. Laissez-vous guider par votre imagination ! A Madagascar ou au Brésil, il se sert même au dessert avec un peu de sucre. 
Voir toutes nos recettes à base d’avocat

Acidulé et sucré, le fruit de la passion s’ajoute avec bonheur à des yaourts, fromage blanc, flaisselle, desserts glacés, panna cotta… Ses petits grains noirs enveloppés de pulpe parfumée et acidulée agrémenteront une pâtisserie ou un gâteau maison.

Cuisinée en gratin, salée (comme aux Antilles) ou sucrée, la papaye coupée en deux avec du sel et du poivre est une entrée originale. Elle peut aussi s’arroser de citron vert, de Grand Marnier, de Portoou de lait de coco. Farcie avec du crabe ou des crevettes, relevée de citron et d’huile d’olive, elle est tout simplement délicieuse. Crue, en salade, elle accompagnera un poisson cru mariné.

Présentée avec de la salade frisée et du chèvre, la goyave suprendra les papilles.

Le kaki peut aussi se retrouver dans des crumbles pour surprendre vos invités !

Quant à la grenade, elle sera parfaite dans un curry de poulet. Elle apporte son croquant fruité dans une salade de fruits ou une entrée.

Selon l'inspiration, le litchi peut étonner vos convives assorti à une assiette norvégienne de poissons crus, des fruits de mer ou des lamelles de magret de canard fumé.

Avec la noix de coco, détaillée en pétales à l’économe, vous parfumerez tous vos plats d’une saveur exotique. Poulet ou poisson sauce coco, œufs à la neige (îles flottantes) sur une crème anglaise aux copeaux de coco fraîche, sorbets ou gâteaux à la noix de coco. Il faut bien convenir que la noix de coco fraîche est un peu fastidieuse à préparer (notamment casser la noix et extraire la chair), mais tellement plus goûteuse que la coco râpée en sachet !

 

Astuces anti gaspi

  • Coupé en deux puis vidé, l’avocat est une coque de présentation originale pour une salade composée de dés de mangue et d’avocat relevée avec du citron, de l’huile d’olive et de la moutarde.
  • Un demi ananas évidé fera beaucoup d’effet si vous vous en servez pour présenter une salade de fruits ou une entrée à base de crevettes et de fruits exotiques.
  • Plutôt que de les jeter, faites flamber l’ananas ou la banane un peutrop mûrs pour être présentés nature !
  • Un kaki très mûr peut être consommé en sorbet comme au Japon. Ouvrez-le en son sommet et placez-le dans un bol. Après 2 heures et demie au congélateur, le kaki givré se déguste à la petite cuillère.

 

Le coin des parents

6

La banane est le fruit exotique préféré des enfants. Ils peuvent le consommer dès l’âge de six mois. C’est d’ailleurs l’un des aliments phares de la diversification alimentaire. Faites-leur découvrir l’ananas, la mangue ou encore la papaye sous forme de compotes maison (mixées avec des pommes ou des poires).

Nutrition et bienfaits

A noter : la richesse1 de l’ananas en manganèse (entre autres vertus : protection des cellules du stress oxydatif), la banane source de2 vitamine B6 (notamment réduction de la fatigue), la richesse de la mangue en vitamine C (fonctionnement normal du système immunitaire) et celle de l’avocat en cuivre (dont fonctionnement normal du système nerveux) et en vitamine B9 (qui favorise entre autre la croissance des tissus maternels durant la grossesse).

Pour tout savoir sur les qualités nutrionnelles de l’ananas, de la banane, de la mangue, de l’avocat, du litchi, de la papaye, du fruit de la passion et de la noix de coco, consultez les fiches nutritionnelles de ces produits sur le site de l’Aprifel (Agence Pour la Recherche et l'Information en Fruits et Légumes).

L’ananas
La banane
La mangue
L’avocat
Le litchi
La papaye
Le fruit de la passion
La noix de coco 

1Un fruit ou un légume est dit « riche en…» lorsque pour 100 g le composant (vitamine, minéral, oligoélément, etc.) représente plus de 30 % des VNR (valeurs nutritionnelles de référence).
2Il est dit « source de… » lorsqu’il apporte plus de 15 % des VNR.

 


Le petit plus bien-être

 

 

Le coin des curieux


Un peu d'histoire

Les fruits exotiques les plus connus ont été découverts et ramenés en Europe par les grands explorateurs. Marco Polo ramena la noix de coco à la fin du XIIIe siècle, Christophe Colomb, l’ananas au XVe siècle. Les navigateurs portugais découvrirent la mangue dès le XVIe siècle ; tout comme les missionnaires espagnols,le fruit de la passion. Cortès embarqua l’avocat au XVIIsiècle. Le lyonnais Pierre Poivre importa le combava de l'île Maurice au XVIIIe siècle. Le mot « litchi » ou « letchi » qui apparaît en France en 1721 est le symbole des premiers grands échanges commerciaux maritimes avec la Chine. Tous ces fruits exotiques ont une particularité : ils ont résisté à de longs voyages. La solidité des graines de la papaye est connue pour cela. Une exception : la banane ! Elle n’apparaît que récemment sur les marchés européens, au XIXe siècle, grâce aux Américains de Floride qui seront les premiers à la distribuer.

 



Bon à savoir

Le saviez-vous ?

Le durian, on le suit à la trace !

Fruit asiatique de la taille d’une noix de coco, paré d’une écorce hérissée de piquants, le durian possède une odeur si forte (jugée nauséabonde !) qu'il est interdit dans les hôtels et dans les avions. En 2012, un avion a été évacué parce qu’un voyageur en avait emporté un en cabine et que les passagers se sont plaints de son « parfum » très prononcé. Pourtant, il a ses adeptes. Ceux qui l’apprécient aiment sa chair à la saveur prononcée, mélange de crème riche aux amandes aux notes de fromage, d’oignons et de vin.

1 tonne de mangue par seconde !

Chaque seconde, 1 tonne de mangues est produite dans le monde dont la moitié récoltée en Inde. C’est d’ailleurs le fruit national indien. Au total, 35 millions de tonnes de mangues sont produites chaque année sur la planète. Originaire d’Asie, la mangue était considérée comme un produit de luxe jusque dans les années 70. Elle s’est aujourd’hui démocratisée en France et partout ailleurs, notamment grâce à l’essor de la cuisine asiatique.

La papaye utilisée dans l’industrie textile !

Née en Amérique où elle était utilisée par les Indiens pour attendrir les viandes un peu fermes, la papaye a de nombreuses qualités. La papaïne qu’elle renferme est par exemple une enzyme dont se sert l'industrie textile pour empêcher la laine et la soie de rétrécir. On lui prête la vertu d’assouplir les cuirs ! L’industrie agro-alimentaire exploite également ses atouts pour stabiliser la bière !

 

La noix de coco, la nourriture de l’âme

Dans les tropiques, la noix de coco est surnommée « la nourriture de l’âme ». Sans doute parce que le palmier est dans de nombreux pays aussi appelé « l’arbre de vie » notamment grâce à ses qualités nutritives. La noix de coco tient son nom d’un mot dérivé de l’italien « cocho » qui donna « coco » en portugais en référence au « croquemitaine ». Car les trois marques situés à la base de la coque décortiquée évoquaient pour les navigateurs de l’ancien continent le visage d’un croquemitaine, personnage effrayant créé pour faire peur aux enfants.

Le litchi, appréciez aussi son miel !

Les abeilles aiment se poser sur les fleurs du litchi. Le miel qu’elles élaborent grâce à ce fruit est d’une qualité exceptionnelle. Sa saveur douce et acidulée a un parfum de rose et des couleurs dorées qui rappellent le soleil de Thaïlande, pays où il est très répandu.

L’ananas, symbole d’hospitalité

Promu roi des fruits pour sa forme et la couronne de feuilles qui le surplombe, l’ananas vient de l’indien nana-nana, « parfum des parfums » et par extension « fruit parfumé ». C’est le symbole de l’hospitalité par excellence depuis que les premiers explorateurs en reçurent comme cadeau de bienvenue. On raconte aussi que de retour sur terre, les marins déposaient des ananas sur leur perron, pour signaler au voisinage qu’ils étaient revenus.

 

Comment ça pousse


Chez le producteur

L’ananas

ananas plantePetite plante d’un mètre de haut, l’ananas produit un seul fruit qui donne, 6 à 8 mois plus tard, des « rejets ». Ce sont ces rejets qui seront utilisés pour de nouvelles plantations. Après fertilisation, la plante produit plusieurs centaines de petites fleurs bleues. Après douze à quinze mois d’attente, le fruit est prêt à être récolté.

 

La banane

Le bananier de consommation courante est un hybride stérile entre deux espèces sauvages qui ne produit plus de graine. Sept mois après sa plantation, le bananier fleurit. Lorsque ses fleurs rouges violacées fanent et tombent, elles découvrent des groupes de jeunes bananes, appelées « doigts ». Il faudra compter sept autres mois avant de voir apparaître des régimes de bananes qui vont croître pendant encore quatre mois.

La mangue

Issue du manguier, un grand arbre tropical de la famille des Anacardiaceae, la mangue est originaire des forêts d'Inde, du Pakistan et de la Birmanie, et estprincipalement cultivée en Afrique, en Amérique du Sud, en Israël et en Asie. Le fruit attirant de nombreux insectes et champignons, les producteurs ont tendance à choisir les variétés les plus résistantes.

 

L’avocat

L’avocatier est sutout produit dans les pays méditerrannéens (Israël et Espagne) ou tropicaux (Mexique, Kenya et Afrique du Sud). Une fois semé, il avocat - cueillettefaut compter entre 4 à 6 ans pour voir apparaître des avocats. Ce sont les fleurs de l’arbre qui donnent des fruits dont la forme (ronde, ovoïde, en forme de poire, allongée) et la couleur (vert, jaune, rouge, noir, violet) varient selon la variété. Un avocatier produit une bonne centaine de fruits par an.

 

La papaye

Le papayer est cultivé dans des climats chauds et humides. Semblable à un palmier, ses fruits sont regroupés en grappes fixées directement sur le haut du tronc. L’arbre mesure entre 2 et 7 mètres de haut et a une durée de vie de 4 à 5 ans. Son fruit, la papaye est très fragile et le moment de sa récolte n’est pas évident à déterminer.

 

Le litchi

Originaire de Chine, le Litchi chinensis est un arbre tropical qui a besoin de chaleur et d’eau. Il est essentiellement produit en Thaïlande, Israël, Australie, Afrique du Sud, Île Maurice mais surtout à Madagascar. On en trouve également quelques-uns sur l’Ile de La Réunion. Mûr, le litchi se pare d’une jolie teinte rose tyrien et est prêt à être récolté. Ses grappes de fruits sont alors coupées et ses fruits sont détachés de leur grappe.

 

Le fruit de la passion

Cultivé principalement au Paraguay, Brésil et nord-est de l'Argentine, le fruit de la passion est issu de lianes tropicales (la passonaria) que le producteur doit

soutenir par des piquets en béton (en bois, ils pourraient pourrir). Ses rameaux peuvent atteindre jusqu’à 50 mètres ! En Europe, la passonaria peut être cultivée sous serre.

 

La noix de coco

La noix de coco pousse en grappes au sommet du palmier. Les criolles sont la variété de palmiers géants qui fournit des fruits pendant une trentaine d’années. Mais une autre variété de palmiers plus petits peut produire des noix de coco pendant 15 ans. La récolte commence lorsque les fruits ont atteint leur maturité, au bout de 9 à 12 mois. Elle peut durer toute l’année car ses fruits se conservent très longtemps, certains jusqu’à 100 semaines !

 

Goyave

Pour pousser, le goyaver (un arbre de 3 à 6 mètres) a besoin d’un climat tropical. Ses principaux producteurs sont l’Inde, la Chine, la Thaïlande, le Brésil, l'Argentine, certains pays d’Amérique latine, le Vietnam, Madagascar, le Mexique, l’Afrique du Sud et la France via la Martinique. La récolte de la goyave a lieu de mai à août.