Radis

un produit de saison

À retrouver dans
le menu de la semaine

Tout savoir sur le Radis

Botanique

Nom scientifique
Raphanus sativus
Division
Magnoliophyta
Classe
Magnoliopsida
Sous-classe
Dilleniidae
Ordre
Capparales
Famille
-Brassicaceae
Comment ça pousse ?

Vite ! Le radis pousse vite et chaque facteur de son environnement joue un rôle majeur dans son développement. C’est donc le savoir-faire du producteur qui permet de faire un radis de qualité.

  • Un bon radis pousse dans une terre sableuse bien préparée : le sol est aéré et purifié grâce à la rotation des cultures d’une année sur l’autre.
  • Il doit être récolté au bon moment, ni trop petit ni trop gros, juste avant d’être conditionné et envoyé sur les lieux de vente.
  • Le radis est exigeant en eau et requiert un bon système d’irrigation. Trop peu arrosé, il est trop piquant.
  • La durée du cycle pour récolter varie de 18 à 90 jours suivant les périodes dans l’année. Les consommateurs adeptes du jardin potager connaissent bien le « radis de 18 jours ». Une fois récoltés, les radis sont douchés, et les racines, brossées.
  • Une heure après la récolte, le radis est envoyé dans une chambre de refroidissement (durant 4 à 72 heures) entre 2 et 4 °C. L’hygrométrie essentielle à la conservation est régulée par l’intermédiaire de brumisateurs.
  • En hiver, le radis est cultivé sous grands abris froids : il est toujours aussi délicieux.

Un peu d’histoire

Présent dans nos contrées depuis le Néolithique, le radis était très populaire pendant l’Antiquité. Les différents peuples qui le cultivaient l’appréciaient pour ses qualités nutritionnelles autant que pour ses propriétés médicinales.

  • Probablement originaire d’Asie Mineure, le radis faisait déjà partie du menu des Babyloniens et des Égyptiens il y a 4 000 ans.
  • Chez les Grecs, le radis était dédié à Apollon. Le dieu recevait parfois des radis en or comme offrandes.
  • Charlemagne, dans ses fameux capitulaires, recommandait à ses sujets la culture de l’excellente racine.
  • Déjà consommé « croque au sel », le radis du Moyen Âge n’avait probablement pas grand-chose à voir avec les variétés que nous consommons aujourd’hui.
  • Le radis noir n’est arrivé en France qu’au XVIe siècle : il ne sera consommé que 200 ans plus tard !
  • Le petit radis rouge, tout rond, n’a fait son apparition qu’au XVIIIe siècle.