Carte d'identité

Découvert il y a près de 200 ans, le pomelo est le seul agrume à ne pas être originaire d’Asie. Grâce à sa texture juteuse et gourmande, il a très vite conquis les États-Unis puis l’Europe. Cultivé sous les climats chauds, le pomelo est encore récolté de façon traditionnelle, à la main. Présent tout l’hiver et au printemps, cet agrume dynamise le quotidien grâce à sa richesse en vitamines et minéraux, et sa saveur généreuse.


En bref

  • Un pomelo pèse 400 g en moyenne. Sa peau jaune, parfois tachetée de rose ou de rouge, dissimule une chair allant du blond au rouge profond, en passant par le rose tendre. Sa pulpe gorgée de jus est plus ou moins sucrée ou acidulée selon les variétés.
  • Pomelo et pamplemousse sont souvent confondus, il s’agit pourtant de deux espèces distinctes ! Alors que le pamplemousse vient d’Asie du Sud-Est, le pomelo est originaire des Caraïbes. Sa peau est plus fine et sa chair plus juteuse que celle de son cousin éloigné.
  • Très léger, le pomelo est un concentré de vitamine C. Facile à consommer, pressé ou à la petite cuillère, il s’intègre facilement dans votre alimentation quotidienne. Alors, à vous de jouer et bénéficiez du tonus qu’il procure !
  • Délicieux nature, le pomelo est aussi savoureux dans tous vos plats. Il relève à merveille les viandes et poissons, remplit d’énergie les salades de crudités et vitamine vos desserts gourmands.
  • Il existe de multiples variétés de pomelos. Certaines sont cultivées dans le sud de la France et en Corse, profitant de la chaleur du climat pour s’épanouir.

nov.
déc.
janv.
févr.
mars
avr.
mai
juin
juil.
août
sept.
oct.
  • Pleine saison Pleine saison
  • Disponible Disponible
  • Indisponible Indisponible

En quelques chiffres

Production (à destination du frais, hors transformation)

  • France : 8 128 tonnes [1]

dont :

- 01- Guadeloupe 260 tonnes

- 02 - Martinique 23 tonnes

- 03 -Guyane 1 885 tonnes

04 - La Réunion 213 tonnes

- 94 - Corse 5 749 tonnes

  • Europe : 97 665 tonnes [2]

Le pomelo est principalement produit en Espagne, à Chypre et en Grèce. la France est le 5è pays producteur en Europe.

 

Consommation

8è fruit le plus consommé par les Français [3], avec 3 kg par an et par ménage acheteur [4] (selon l'INSEE, un ménage acheteur représente 2,3 personnes).

 

[1] Production française à destination du frais en tonnes : source Agreste – SAA, moyenne 2015-2017
[2] Production européenne en tonnes : source Eurostat, moyenne 2014-16
[3] Kantar Worldpanel - Moyenne 2012-2014
[4] Achats ménages (quantités achetées / ménage en moyenne (KILOS)) : source Kantar Worldpanel, moyenne 2015-17

Les varietes

La culture du pomelo est le fruit d’une sélection de variétés, déterminée par les goûts des consommateurs. On trouve donc aujourd’hui des agrumes sans pépins et à la saveur peu amère. Les variétés de pomelos se distinguent par la couleur de leur chair : pomelo à chair blanche, à chair rose et à chair rouge.


Pomelo à chair blonde (« Marsh Seedless »)

  • Robe : sa caractéristique principale est son absence totale de pépins. Sa peau fine et jaune recouvre une chair blonde.
  • Production : cette variété, développée à la fin du XIXe siècle en Floride, est la plus cultivée au monde, notamment aux États-Unis, en Israël, en Afrique du Sud et en Argentine.
  • En bouche : une légère amertume mêlée à un jus parfumé.

Pomelo à chair rose

Un grand nombre de variétés à chair rose sont commercialisées : le Ray Ruby, le Red Blush, le Rio Red et le Ruby Red. Les caractéristiques de ces agrumes sont sensiblement les mêmes.

  • Robe : une belle pulpe d’un rose plus ou moins soutenu, recouverte d’une peau jaune, ombrée d’un léger rosé.
  • Production : ces variétés sont cultivées sur le pourtour méditerranéen, en Afrique du Sud et dans les Amériques.
  • En bouche : la pulpe, peu sucrée et légèrement acidulée, est gorgée de jus.

Pomelo à chair rouge (Star Ruby, Sunrise ou Flame)

  • Robe : une belle peau jaune, couverte de larges plaques rouges, protège une chair rouge profond, sans pépins.
  • Production : son succès auprès des consommateurs est tel que le pomelo à chair rouge supplante les autres variétés à l’achat. L’agrume entraîne peu à peu la disparition des variétés à chair blonde, trop amères en comparaison.
  • En bouche : une belle pulpe très juteuse et sucrée, aux parfums gourmands.

Hybride pomelo & pamplemousse à chair blonde

  • Robe : une peau plus épaisse de couleur vert clair ou jaune vert.
  • Production : le Sweetie en Israël (Oroblanco aux Etats-Unis), Le Guangximi You en Chine se récoltent d’octobre à mars.
  • En bouche : pulpe jaune pâle à la saveur douce. 

Choisir et conserver

Pour choisir un beau pomelo, fiez-vous à son poids et à son apparence. Sa sélection dépendra aussi de vos attentes gustatives, qui vous feront préférer une variété à une autre. Cet agrume se conserve très bien, tant qu’il n’a pas été entamé.


Trouver le bon produit

Ce bel agrume sucré et gourmand qu’est le pomelo réclame un peu d’attention pour le choisir le plus juteux possible :

  • choisissez un fruit à la peau bien lisse, ferme et brillante ;
  • soupesez-le ; le pomelo doit être lourd, garantissant une belle densité de sa pulpe.

Et, en fonction de vos préférences gustatives, optez pour un pomelo rose ou rouge à la pulpe sucrée ou un pomelo jaune, plus acidulé.


air libre au frais

… et bien le conserver

  • Le pomelo se conserve très bien une dizaine de jours dans le bac à légumes du réfrigérateur ou huit jours à l’air ambiant.
  • Une fois ouvert, consommez le fruit immédiatement, sans quoi la pulpe s’assèche et les vitamines disparaissent, oxydées à l’air.

Bien cuisiner

Le pomelo se consomme généralement nature, car sa chair fragile supporte très mal la cuisson. Ce n’est pas une raison pour brider votre créativité : intégrez-le à vos recettes salées et sucrées en le préparant de différentes façons. Une petite touche acidulée qui ne laissera pas vos convives indifférents !


En un tour de main

À chaque utilisation une technique différente ! Voici quelques astuces pour préparer un pomelo :

  • pour prélever des quartiers de pulpe, utilisez un couteau pointu afin de peler l’agrume à vif avant d’en extraire les segments ;
  • pour évider un pomelo, la cuillère à pamplemousse, aux bords dentelés, vous permet de récupérer la chair d’un fruit ouvert en deux ;
  • besoin de quelques zestes ? Munissez-vous d’un couteau zesteur ou d’un économe pour les prélever sur la chair, préalablement lavée et séchée ;
  • et pour en extraire le jus, coupez le fruit en deux, avant d’utiliser un presse-agrumes.

Le conseil du chef

« Il existe une petite astuce pour peler facilement un pomelo. Après avoir taillé grossièrement la chair, placez le fruit dénudé au réfrigérateur. La peau blanche va ainsi se contracter avec l’action du froid, et vous permettre de récupérer les quartiers plus facilement. »

Les modes de cuisson

Casserole

La chair du pomelo supporte très mal la cuisson. Vous pouvez cependant :

  • Le préparer en confiture. Il faut compter 20 à 40 min dans un confiturier.
  • Faire réduire le jus entre 5 et 10 min pour ensuite en napper vos viandes blanches, poissons et crustacés.

 

 

Mariages et assortiments

 Nature, le pomelo dynamise aussi bien vos petits plats que vos papilles. Prélevez ses quartiers de pulpe pour les associer :

  • à une salade de pousses d’épinard, de céleri-rave, de cerfeuil, accompagnée de quelques noisettes concassées et d’une sauce onctueuse curry-yaourt ;
  • avec des crudités (carotte, fenouil) ;
  • en accompagnement des crustacés, des poissons, des viandes blanches ou de jambon cru ;
  • en salade avec des fruits, que ce soit d’autres agrumes (orange, clémentine) ou des fruits très sucrés contrastant avec la légère acidité du fruit (poire, pomme,banane, ananas ) ;
  • dans une assiette de riz blanc ou de semoule ;
  • avec des fromages à pâte cuite (comté, beaufort) ;
  • avec des fruits secs (noisettes, raisins, noix) ;
  • avec de l’huile d’olive dans une vinaigrette, remplaçant le citron ou un vinaigre ;
  • avec des alcools blancs (gin, rhum, vodka)(1).

(1) L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Sur la balance

pomelo poids

Le coin des parents

6
  • Les plus jeunes se régalent de la chair juteuse et douce du pomelo. Servez-leur tout simplement coupé en deux, et nappé au choix de miel parfumé ou de sucre roux, qui croque sous la dent. Une manière gourmande de faire le plein de vitamines !
  • Vous pouvez en faire goûter un jus à votre enfant, mais diluez-le copieusement (1 volume de jus pour 10 volumes d’eau).

Nutrition et bienfaits

Par toutes ses qualités nutritives et gustatives, le pomelo s’intègre parfaitement dans le cadre d’une alimentation équilibrée. Tonique, rafraîchissant et léger, cet agrume vous apporte une bonne quantité de vitamine C, idéale source d’énergie pour affronter l’hiver. Faites-vous plaisir : il est pauvre en calories !

Le pomelo se prépare en toute simplicité. Prenez donc un grand bol de vitamines et de minéraux essentiels dès le matin, en dégustant un demi-pomelo.


À la loupe

Les données de base
Calories (kcal pour 100 g) 35,1
Protéines (g pour 100 g) 0,63
Glucides (g pour 100 g) 5,92
Lipides (g pour 100 g) 0,2
Vitamines
Vitamine C (mg pour 100 g) 40.9
Vitamine B9 (µg pour 100 g) 24,5
Minéraux
Potassium (mg pour 100 g) 144
Calcium (mg pour 100 g) 23,3
Oligoéléments
Iode (µg pour 100 g) 0,3
Bêta-carotène (µg pour 100 g) 552

En plus de sa haute teneur en vitamines, le pomelo est riche :

  • en phosphore (13,8 mg/100 g en moyenne) ;
  • en fibres (1,33 g/100 g en moyenne).

Source : CIQUAL 2016

 

Pour plus d'information sur la composition nutritionnelle de ce produit, rendez-vous sur le site d'Aprifel (Agence pour la Recherche et l'Information en Fruits et Légumes).

Le coin des curieux


Un peu d'histoire

Le premier pomelo est découvert au milieu du XVIIIe siècle, à Porto Rico, à la Barbade. Mutation du pamplemousse ou croisement ? Aucun botaniste n’est en mesure de l’affirmer.

Son succès sur le continent américain ne tarde pas. La fin du siècle voit le développement des cultures en Floride, suivi du Texas, de la Californie et de l’Arizona.

Aujourd’hui très fréquent sur les étals, le pomelo a été introduit il y a peu en France. Ce n’est en effet qu’en 1920 qu’il est mis en culture, soit presque 200 ans après sa découverte.



Bon à savoir

Le saviez-vous ?

  • Si pamplemousse et pomelo sont deux fruits totalement différents, un croisement a été réalisé en Israël. Surnommé Sweetie (« douceur »), cet agrume est présent sur les étals d’octobre à mai. La peau verte dissimule une chair jaune juteuse aux saveurs très douces.

Comment ça pousse

La culture du pomelo réclame chaleur et soins attentifs. Apparu à l’état sauvage, le pomelo est aujourd’hui cultivé en Amérique, en Israël, en Espagne et en Afrique du Sud. On trouve également quelques pieds en Corse et dans le bassin méditerranéen.


Chez le producteur

  • Ne pas confondre pomelo et pamplemousse. Contrairement à ce dernier, le pomelo pousse en grappes.
  • Le pomelo est un fruit non climactérique, c’est-à-dire qu’il n’arrive à maturité que sur l’arbre. Sa récolte se produit donc quand le fruit est parfaitement mûr, pour garantir le bon équilibre de ses saveurs. Cueilli trop précocement, l’agrume dégagera des arômes très amers.
  • La récolte débute aux environs de la fin septembre/début octobre. Le producteur détermine le moment idéal pour ramasser les fruits en procédant à des études : couleur, calibre, tests gustatifs, etc. La récolte est entièrement manuelle et réalisée en plusieurs passages, les fruits n’arrivant pas tous à maturité au même moment.
  • Après la cueillette, les pomelos subissent un test qualité : les moins beaux sont écartés, tandis que les autres sont envoyés à la station d’emballage.
  • Avant l’acheminement, les fruits sont lavés, brossés et cirés, puis emballés en filets.

Un peu de botanique

  • Nom scientifique : Citrus paradisi
    • Famille : Rutaceæ