Carte d'identité

Apparue sous le soleil d’Afrique, la pastèque est aujourd’hui très appréciée tout l’été sur les étals français. Très rafraîchissante, sa chair peu sucrée est gorgée d’eau et de vitamines. La pastèque s’intègre dans toutes vos salades fraîcheur. Sa légèreté, ainsi que le plaisir de croquer dans ses quartiers juteux, en font l’atout forme de la belle saison !


En bref

  • Une pastèque pèse entre 3 et 4 kg. Ce gros fruit sphérique recouvert d’une peau épaisse vert zébré recèle une pulpe d’un rouge profond. Sa chair, légèrement croquante et peu sucrée, est très désaltérante.
  • La pastèque est très riche en eau et légère en calories. Ce fruit riche en vitamines est votre atout forme pendant les beaux jours.
  • Ce fruit désaltérant est délicieux croqué nature, taillé en larges quartiers juteux et gourmands. Coupée en dés ou en billes, la pastèque se marie avec d’autres fruits, des crudités, de la menthe… pour des recettes rafraîchissantes.
  • Originaire d’Afrique, la pastèque se nourrit littéralement de chaleur ; elle est donc très peu cultivée en France.

mai
juin
juil.
août
sept.
oct.
nov.
déc.
janv.
févr.
mars
avr.
  • Pleine saison Pleine saison
  • Disponible Disponible
  • Indisponible Indisponible

En quelques chiffres

pastèque productionProduction (à destination du frais, hors transformation)

  • France : 17 000 tonnes [1]

- Guyane: 24%

- Provence-Alpes Côte-d'Azur: 22%

- Guadeloupe: 17%

  • Europe : 2 891 333 tonnes [2]

L'Espagne, la Grèce et la Roumanie sont les premiers pays producteurs de pastèque en Europe. La France est 10è.

 

Consommation                                   

1,3 kg de pastèque est consommé par personne et par an en France. 19 % des ménages en achètent au moins une fois dans l’année [3].

[1] Production française à destination du frais en tonnes : source Eurostat
[2] Production européenne en tonnes : source Eurostat, moyenne 2014-16
[3] Kantar Worldpanel - Moyenne 2012-2014
[4] Achats ménages (quantités achetées / ménage en moyenne (KILOS)) : source Kantar Worldpanel, moyenne 2015-17

 

Les varietes



Choisir et conserver

Pour choisir une pastèque à maturité, n’hésitez pas à la prendre en main et à bien la regarder. Si elle est vendue prédécoupée, vous pourrez vous assurer de la bonne qualité de sa chair. Stockée au frais, la pastèque, entière ou entamée, se conserve environ une semaine.


Trouver le bon produit

Voici quelques conseils pour sélectionner une bonne pastèque :

  • Vendue entière, fiez-vous à son poids. Elle doit être lourde et ferme, et l’écorce, lisse et brillante.
  • Les moitiés et les quarts de pastèque sont vendus protégés de film alimentaire. Préférez alors un fruit dont la chair est d’un beau rouge soutenu.
  • Une belle tache jaune sur la peau signifie que le fruit a bien pris le soleil et qu’il est donc parfaitement mûr.

Les différentes variétés commercialisées en France (Crimson Sweet, Charleston Gray, Sugar Baby ou encore la pastèque sans pépins) ont toutes sensiblement le même goût. Vous pouvez donc vous tourner vers l’une ou l’autre sans hésiter pour retrouver le goût sucré et désaltérant de la pastèque.


… et bien le conserver

  • Entière, la pastèque ne craint pas les chocs. Vous pouvez la conserver à l’air ambiant au moins une semaine entière. Veillez à ce qu’il fasse frais, sinon elle continuera à mûrir.
  • Une fois découpée, prenez bien soin à emballer sa chair dans du film alimentaire et conditionnez-la dans le réfrigérateur. Elle se gardera six jours environ.

Bien cuisiner

La pastèque ne demande que quelques minutes de préparation. En toute simplicité, et pour une utilisation plutôt crue que cuite, voici quelques astuces pour utiliser votre pastèque.


En un tour de main

Le découpage d’une pastèque demande moins de 5 minutes :

  • passez la pastèque sous l’eau et séchez-la ;
  • utilisez un grand couteau effilé pour l’ouvrir en deux ;
  • retaillez-la en quartiers et retirez les graines à l’aide d’une fourchette ou de la pointe du couteau ;
  • ne reste plus qu’à croquer directement dedans ou à la retailler en cubes ou en billes pour une présentation plus travaillée.

Les modes de cuisson

La pastèque, riche en eau, se prête assez peu à la cuisson.

Il est cependant possible de la préparer en confiture, ce qui ne manquera pas de ravir les gourmands, au petit-déjeuner et au goûter ! Comptez environ 1 h de cuisson.

Mariages et assortiments

La pastèque, issue de la même famille que le melon ou le concombre, se prête parfaitement à quelques associations culinaires traditionnelles ou surprenantes. Voici quelques idées :

  • une salade de fruits mêlant dés de pastèque à du melon, aromatisée avec quelques feuilles de menthe ;
  • une soupe froide de pastèque, relevée d’un filet d’huile d’olive ;
  • quelques dés de pastèque mêlés à de la féta et du basilic ;
  • des brochettes de fruits.

L’astuce anti gaspi

Ne jetez pas les graines de pastèque. Récupérez-les, passez-les quelques secondes sous l’eau avant de les sécher. Faites-les revenir à sec dans une poêle pendant 10 min et ajoutez un peu de sel fin. À déguster à l’apéritif !

Sur la balance

pastèque poids

Le coin des parents

12

La richesse en eau de la pastèque permet de bien s’hydrater, tout en gourmandise, dès l’arrivée des grandes chaleurs. Proposez-la à vos enfants, coupée en tranches dans lesquelles ils croqueront avec plaisir une fois que vous aurez enlevé les pépins.

Nutrition et bienfaits

La chair de la pastèque est gorgée d’eau, ce qui lui confère ses vertus désaltérantes lors des chaleurs estivales. Peu sucrée, ce fruit poids lourd progresse dans la catégorie poids plume avec ses 34 kcal/100 g. Vous pouvez donc dévorer ses quartiers croquants avec gourmandise, sans le moindre remords, d’autant que la pastèque apporte également nombre de vitamines.


À la loupe

Les données de base
Calories (kcal pour 100 g) 34,7
Protéines (g pour 100 g) 0,62
Glucides (g pour 100 g) 7,33
Lipides (g pour 100 g) 0,13
Vitamines
Vitamine C (mg pour 100 g) 9,7
Vitamine B9 (µg pour 100 g) 3
Minéraux
Potassium (mg pour 100 g) 129
Magnésium (mg pour 100g) 12,6
Oligoéléments
Bêta-carotène (µg pour 100 g) 303
Fer (mg pour 100 g) 0,27

En plus de sa haute teneur en vitamines, la pastèque est riche en phosphore (15,4 mg/100 g en moyenne).

Source : CIQUAL 2016

 

Pour plus d'information sur la composition nutritionnelle de ce produit, rendez-vous sur le site d'Aprifel (Agence pour la Recherche et l'Information en Fruits et Légumes)

 

Le coin des curieux




Bon à savoir

Le saviez-vous ?

  • La pastèque est affectée à divers usages en fonction des pays : fourrage en Égypte, ingrédient entrant dans la composition de la bière en Russie, condiment vinaigré aux États-Unis…
  • Avec cette invention, les Japonais ont élevé le gain de place et le stockage au rang d’œuvre d’art. Des agriculteurs dans le sud de l’archipel ont ainsi eu l’idée de cultiver des pastèques carrées, facilement empilables. Comment ? En faisant pousser le fruit dans un bocal de verre. Au fur et à mesure de sa croissance, la pastèque épouse naturellement la forme du récipient. Une curiosité qui ne modifie en rien la qualité du fruit, mais qui double son prix de vente !
  • Outre une variété à chair jaune, des mini-pastèques à chair rouge issues de l’agriculture biologique sont également commercialisées en France depuis 2010. Leur poids ne dépasse pas 2 kg.

Comment ça pousse

La culture de la pastèque réclame chaleur, eau, mais aussi vigilance, pour qu’elle puisse recevoir tout le soleil dont elle a besoin pour mûrir.


Chez le producteur

  • De la même famille que les courges, la pastèque se présente sous la forme d’une plante à tiges rampantes qui peut atteindre plusieurs mètres de long. Elle produit de grosses feuilles nervurées et des fleurs.
  • La pastèque préfère les climats très chauds, sous lesquels elle s’épanouit sans trop de difficultés, sous réserve de recevoir un approvisionnement en eau suffisant.
  • Pour ne pas épuiser la plante, seuls trois ou quatre fruits sont conservés.
  • La pastèque nécessite un bon ensoleillement pour grossir et arriver à maturité. Les feuilles qui la recouvrent sont donc régulièrement coupées.

Un peu de botanique

  • Nom scientifique : Citrullus lanatus
    • Division : Magnoliophyta
    • Classe : Magnoliopsida
    • Ordre : Violales
    • Famille : Cucurbitaceæ