Les varietes

Vous ne distinguez pas l’oseille d’une feuille de salade ou d’épinard ? À partir de maintenant, plus de doutes : l’oseille, c’est celle qui ressemble à un fer de lance avec ses deux petites oreillettes à la base du limbe. Plusieurs espèces sont cultivées pour leurs feuilles acides.


L’oseille commune 

  • Ses larges feuilles allongées sont d’un beau vert clair. Ses pétioles (qui relient la feuille à la tige) se teintent parfois de rouge.
  • C’est l’oseille la plus cultivée en France. L’oseille de Belleville est certainement la variété la plus connue.

L’oseille-épinard

  • « Patience », non qu’il vous faille attendre avant de la manger : c’est juste son autre petit nom !
  • Moins acide que l’oseille commune, elle essaie de se faire passer pour une feuille d’épinard, mais on reconnaît bien ses feuilles lancéolées.
  • On la trouve l’été sur les marchés.

L’oseille pourpre

  • Certes comestible, celle-ci est plutôt utilisée pour ses qualités décoratives. Il faut reconnaître que ses feuilles rouge-violet font leur effet !

L’oseille vierge

  • L’espèce sauvage qui pousse sous nos latitudes ! On la trouve dans les massifs montagneux : Jura, Vosges, Massif central, Alpes et Pyrénées.
  • Plus rustique, elle est pourtant plus douce au palais que l’oseille commune.
  • On l’utilise essentiellement comme condiment pour parfumer les potages et les sauces.

Rechercher une recette

Retour en haut de page