Carte d'identité

Fruit encore relativement inconnu en France, la sapotille se trouve principalement dans les épiceries fines et les magasins de produits exotiques. Son arbre produit quantité de fruits toute l’année, principalement sous le soleil de l’Inde et du Mexique. Sa pulpe est riche en saveurs, et contient quantités de vitamines et de minéraux essentiels à votre bien-être.


En bref

  • Une sapotille pèse entre 75 et 120 g en moyenne. Peu fréquente sur les étals, elle ressemble à la poire Passe-Crassaneavec sa peau fine dorée, cannelle ou rouille, et sa chair granuleuse couleur miel. Le fruit, de la taille d’un kiwi, contient un à douze noyaux noirs.
  • Très concentrée en sucre, la chair de la sapotille fournit une quantité importante de fibres et de potassium (peu présent dans notre alimentation). Tentez de goûter la sapotille dès que vous en trouverez sur les étals pour profiter de ses bienfaits !
  • La sapotille possède une chair fondante. Sa saveur caramélisée évoque le jasmin et la vanille.

avr.
mai
juin
juil.
août
sept.
oct.
nov.
déc.
janv.
févr.
mars
  • Pleine saison Pleine saison
  • Disponible Disponible
  • Indisponible Indisponible

Les varietes



Choisir et conserver

Peu présente sur les étals, la sapotille se choisit blette. Prenez soin de vérifier sa texture pour vous assurer de sa maturité et gardez-la au frais – mais pas au froid – pour conserver sa qualité gustative si particulière.


Trouver le bon produit

La sapotille est un fruit que l’on peine encore à trouver sur les étals français. Les magasins exotiques ou les épiceries fines en proposent plus fréquemment.

Pour sélectionner une sapotille mûre, prenez le fruit dans vos mains. Il doit être souple sous les doigts, presque blet.


air libre

… et bien le conserver

Conservez la sapotille à l’abri du froid, qui gâte le fruit. Préférez un endroit frais et aéré

Emballé, c’est pesé

La sapotille est un fruit extrêmement fragile car il est cueilli et consommé presque blet. Son long acheminement réclame un conditionnement précautionneux, fruit par fruit.

Bien cuisiner

La sapotille et sa saveur caramélisée sont un véritable délice à déguster à même la coque. Il est cependant possible de la cuisiner pour intégrer ses arômes surprenants à vos recettes. Voici quelques conseils d’associations et de préparations pour déguster ce fruit encore trop peu connu.


En un tour de main

La sapotille est très simple à préparer :

  • coupez le fruit en deux ;
  • enlevez les pépins, plus ou moins nombreux, de la pointe du couteau.

Il ne vous reste plus qu’à déguster le fruit à la petite cuillère, à même la coque, ou à l’évider pour l’intégrer à vos recettes.

Les modes de cuisson

Poêle / wok Casserole

La cuisson n’est pas recommandée afin de préserver le parfum de sa chair délicate. Vous pouvez cependant :

  • le poêler très rapidement pour le faire caraméliser, puis déglacer avec un trait de vinaigre et de miel ;
  • ajouter des dés de sapotille dans une compote de poires et de pommes préalablement fondues, et poursuivre la cuisson très peu de temps pour les amener à la texture désirée.

Mariages et assortiments

La saveur puissante et surprenante de la sapotille se marie très bien avec d’autres fruits. Proposez à vos convives de goûter cet aliment exotique servi :

  • pressé : passez sa chair à la centrifugeuse et rajoutez le jus d’une orange Nul besoin d’ajouter du sucre, largement apporté par la sapotille ;
  • en tourte, avec d’autres fruits d’automne : pommes, poires, raisins secs, pruneaux et noix ;
  • en salade, avec du blanc de poulet, du mais, du poivron, assaisonnés d’une sauce crémeuse yaourt-curry.

Si la sapotille n’est pas très courante dans la cuisine française, voici quelques idées en provenance de pays lointains qui consomment ce fruit bien plus fréquemment :

  • frit ou cuit dans du jus de citron ou avec du gingembre, en accompagnement des plats ;
  • écrasé pour en extraire le jus et l’utiliser comme sirop, ou simplement pour fourrer crêpe ou pain ;
  • en confiture. Il faut alors peler le fruit, écraser la pulpe dans de l’eau et porter le tout à ébullition. Enlevez l’écume verte (c’est le latex du fruit), puis ajoutez un peu de sucre pour épaissir le tout. La confiture prend alors une belle teinte rouge vif.

Sur la balance

sapotille poids

Nutrition et bienfaits

La sapotille recèle une chair très riche en sucre, délicieuse et fondante qui apporte environ 72 kcal/100 g.

Elle se distingue particulièrement par sa richesse en fibres, facilitant sa digestion, ainsi qu’en potassium, nécessaire au bien-être et à votre équilibre.

Un fruit trop rare sur nos étals, mais à goûter impérativement pour profiter de tous ses bienfaits.


Le coin des curieux

La sapotille, appelée aussi nèfle d’Amérique, connue des Européens depuis plus de trois siècles, reste cependant peu fréquente sous nos latitudes. On lui prête néanmoins, depuis longtemps, des propriétés médicinales et nutritives.


Un peu d'histoire

La sapotille apparaît pour la première fois dans l’Odyssée d’Homère. L’auteur y raconte l’arrivée d’Ulysse et de ses compagnons chez les Lotophages, un peuple mythologique. Ces derniers leur font goûter le fruit dont ils se nourrissaient : le lotos, qui n’est autre que la sapotille.

Le fruit s’épanouit sur les rivages chauds de la Méditerranée. Il constitue ainsi, selon Théophraste, la nourriture exclusive des armées pendant les guerres puniques entre l’Empire romain et Carthage (Ve-IVe siècles av. J.-C.).

Au Moyen-Âge, la sapotille est utilisée par les médecins arabes comme ingrédient de base de sirops pour soigner rhumes, toux et enrouements.

Introduite au XVe siècle dans les Antilles, le fruit n’est découvert par les Européens qu’au XVIIIe siècle.



Bon à savoir

Le saviez-vous ?

  • L’usage voudrait que le mot sapotille soit masculin. Il s’impose cependant au féminin dans le langage populaire.
  • L’arbre qui produit la sapotille fournit un latex qui entre dans la composition de base du chewing-gum.

Comment ça pousse


Chez le producteur

  • La sapotille est le fruit d’un arbre qui conserve sa verdure toute l’année et peut produire de 2 000 à 3 000 fruits par an.
  • Le petit fruit est friand de chaleur, qui lui permet de se gorger de sucre. Il est principalement produit en Inde (2 000 hectares) et au Mexique (1 500 ha), et dans une moindre mesure au Sri Lanka, aux Philippines, en Floride, au Venezuela et au Guatemala. La sapotille a été introduite depuis peu au Cameroun.
  • Le producteur procède à la récolte dès que la sapotille a atteint la taille d’un œuf de poule et qu’elle est presque blette.
  • Le fruit est conditionné avec grand soin : il supporte très mal le transport, ce qui explique également sa faible présence sur les étals français.

Un peu de botanique

Nom scientifique : Manilkara zapota

  • Division : Magnoliophyta
  • Classe : Magnoliopsida
  • Ordre : Ebenales
  • Famille : Sapotaceæ