Comment ça pousse

Le bananier s’épanouit sous les climats tropicaux. Cette plante suit un cycle de croissance particulier, qui s’achève à la récolte de ses fruits.


Chez le producteur

  • Il existe de nombreuses variétés de bananiers sauvages, mais la plupart d’entre eux forment des fruits non comestibles, à cause des graines noires et dures qui remplissent la pulpe.
  • Le bananier est un hybride stérile entre deux espèces sauvages. Il ne produit plus de graines.
  • À noter que le bananier n’est pas un arbre mais bien une plante. Sa tige donne naissance à des feuilles pouvant atteindre 3 mètres de haut. Roulées et imbriquées les unes dans les autres, elles finissent par former un tronc qui peut atteindre 10 mètres de hauteur.
  • Il faut compter 1 an ½ avant que le bananier ne puisse fleurir et produire des régimes de bananes.
  • Protégée par un tronc de feuilles, la tige de la plante poursuit sa croissance et finit par former une inflorescence recourbée vers le sol. À la floraison, au bout de 7 mois, elle se recouvre de pétales rouges violacés qui enveloppent des groupes de fleurs. Quand ces dernières finissent par faner et tomber, elles découvrent les groupes de jeunes bananes, appelées « doigts ».
  • Le régime de bananes va évoluer et croître pendant 4 mois.
  • La récolte, par section du tronc, entraîne la mort de la plante. Les bananes sont cueillies avant maturité, en partie pour une question de conservation, mais aussi et surtout parce qu’elles mûrissent extrêmement mal sur l’arbre. En effet, les fruits gonflent et finissent par se fendre, donnant à la chair une texture farineuse désagréable.
  • Les rejets formeront les nouveaux bananiers.

Les bananes cueillies sont ensuite conditionnées et conservées entre + 12 et + 20°C, puis acheminées en Europe.

Un peu de botanique

Nom scientifique : Musa

  • Division : Magnoliophyta
  • Classe : Liliopsida
  • Sous-classe : Zingiberidæ
  • Ordre : Zingiberales
  • Famille : Musaceæ

En savoir plus

Rechercher une recette

Retour en haut de page