Bien cuisiner

Crue ou cuite, comme herbe aromatique, comme condiment ou comme accompagnement, l’oseille apporte ses notes acidulées à toute sorte de plats. Épatez vos convives en quelques gestes.


En un tour de main

  • Equeutez l’oseille en tirant sur la tige de bas en haut, vers la feuille, pour supprimer la nervure centrale.
  • Utilisez des couteaux inoxydables : l’acidité de la sève risque d’abîmer le matériel.

Les modes de cuisson

Casserole
  • À l’étuvée : quelques minutes à feu doux, dans une cocotte, avec une noix de beurre.
  • Dans une soupe : pas comme légume principal ! L’oseille parfume une soupe de poireau et de pomme de terre. Rajoutez une touche de noix de muscade, vous ne serez pas déçu !
  • En friture : plongez les feuilles 1 minute dans l’huile bouillante. Croquantes, elles accompagnent délicieusement les beignets de poisson.

Miam !

Pour réduire l’acidité d’une vinaigrette à l’oseille, ajoutez quelques gouttes de miel liquide. 

Mariages et assortiments

  • Les jeunes pousses, tendres, se glissent crues dans un mesclun.
  • Cuite, l’oseille est un délice au goût unique qui accompagne parfaitement les œufs ou le poisson.
  • Les feuilles croquantes sont aussi utilisées dans des soupes.
  • La sève aromatique relève les sauces et s’associe parfaitement avec des douceurs salées, la crème fraîche.

Le conseil du chef

« L’acide oxalique de l’oseille peut dissoudre les petites arêtes des poissons. Bon prétexte pour farcir un brochet avec quelques feuilles. Bon et pratique ! »

Le coin des parents

24
  • Vos enfants font la grimace parce que « l’oseille, c’est acide » ? Apportez-leur de la douceur : mélangez avec de la crème, ça plaît toujours, et prévoyez des pommes de terre à écraser à la fourchette !
  • Ludique : faites pousser de l’oseille dans un petit carré de terre. Votre jardinier en herbe sera très fier de manger sa production.

Rechercher une recette

Retour en haut de page