À retrouver dans
le menu de la semaine

Tout savoir sur l’avocat

Botanique

Nom scientifique
Persea americana
Division
Magnoliophyta
Classe
Magnoliopsida
Ordre
Laurales
Famille
Lauraceæ
Comment ça pousse ?
  • L’arbre ne supportant pas le gel, il s’épanouit sous le climat tropical et dans des sols légèrement acides. Sous nos latitudes, il doit être protégé par un voile d’hivernage par temps froid.
  • Une fois semé, il faut compter de 4 à 6 ans pour que l’avocatier commence à produire des fruits.
  • Ce sont les fleurs de l’avocatier qui donnent des fruits dont la forme (ronde, ovoïde, en forme de poire, allongée) et la couleur (vert, jaune, rouge, noir, violet) varient selon la variété.
  • Contrairement à la plupart des fruits, les avocats poussent sur l’arbre sans mûrir. Ce n’est qu’à la récolte que le processus se déclenche.
  • Un avocatier produit une bonne centaine de fruits par an.

La majorité des avocats présents sur les étals proviennent d’Israël, d’Espagne et du Mexique. Au printemps et à l’été, les avocats proviennent du Kenya et d’Afrique du Sud. On trouve aussi une petite production d’avocats en Corse.

Un peu d’histoire

L’avocat trouve ses origines en Amérique Latine. Dès que les Européens le goûtèrent, sa culture fut rapidement introduite dans d’autres pays du monde

Originaire de Chine, l’avocatier poussait à l’état sauvage il y a 5 000 ans. Il fut introduit en Occident par Alexandre le Grand qui emprunta la célèbre Route de la Soie. Les Arabes le propagèrent par la suite dans tout le bassin méditerranéen, notamment dans le sud de l’Espagne. Le climat, particulièrement favorable, permit à l’avocatier de s’implanter durablement.

Un accueil mitigé en Europe

Ce fruit aujourd’hui apprécié des consommateurs eut quelques difficultés à s’implanter sur le territoire français. Importé d’Italie au milieu du XVe siècle, l’avocatier fit son entrée dans le potager de Versailles grâce à La Quintinie. Ce n’est que 300 ans plus tard que la culture de l’avocat se développa. Dans son Traité des arbres fruitiers, Duhamel du Monceau dénombre ainsi treize espèces d’avocats.