À retrouver dans
le menu de la semaine

Tout savoir sur l’ananas

Botanique

Nom scientifique
Ananas comosus
Division
Magnoliophyta
Classe
Liliopsida
Sous-classe
Zingiberidæ
Ordre
Bromeliales
Famille
Bromeliaceæ
Comment ça pousse ?

L’ananas pousse dans les contrées chaudes de l’hémisphère sud. La culture de ce fruit exotique demande un savoir-faire unique : la plante doit être fécondée puis récoltée au bon moment pour garantir toute sa saveur.

  • L’ananas est une plante mesurant entre 1 et 1,2 m de hauteur. Elle produit un fruit unique qui donne, 6 à 8 mois plus tard, des « rejets » qui seront utilisés pour de nouvelles plantations.
  • Une fois les rejets plantés à raison de 50 à 70.000 plants par hectare, les sols sont fertilisés pendant 8 mois pour garantir la croissance de la plante.
  • L’inflorescence arrive après fertilisation par dépôt d’hormone au cœur du plant ; elle produit plusieurs centaines de petites fleurs bleues.

Une fois le fruit complètement mûr, après 12 à 15 mois, vient la période de la récolte. Si elle est trop précoce, l’ananas sera sans saveur et exempt d’arôme ; trop tardive, le fruit commencera à fermenter.

 

Un peu d’histoire

C’est Christophe Colomb qui remarqua l’ananas en Guadeloupe, en 1493. Il faudra alors attendre près de 40 ans pour que le fruit exotique soit présenté à la cour d’Espagne.

Un privilège réservé aux aristocrates

Débute alors la culture sous serre de l’ananas en Hollande, en Grande-Bretagne et en France. Le succès est tel qu’il devient le fruit exotique le plus cultivé en Europe ! Mais il n’en reste pas moins confidentiel et réservé aux tables royales.

Le fruit du succès

À la fin du XVIIe siècle, l’ananas est tellement apprécié que les importations supplantent les serres. Malgré tout, il ne garnit les tables et les étals qu’à de rares occasions, et ce jusque dans les années 1980. Le développement du transport par avion et l’engouement pour les produits exotiques a considérablement démocratisé l’ananas, devenu  un produit de consommation courante.