Les varietes

Le monde des prunes est très vaste : on en recense plus de 2 000 variétés, rouges, bleues, jaunes, vertes… En France, deux familles de fruits sont cultivées : les européennes, que vous connaissez certainement, et les américano-japonaises, que l’on trouve principalement dans le sud du pays.


Les prunes européennes

Les reines-claudes

Les reines-claudes sont les prunes les plus connues. En France, elles représentent à elles seules un tiers de la production (hors prunes à pruneau).

  • Robe : les reines-claudes sont vertes et dorées.
  • En bouche : sucrées, juteuses, elles se consomment crues ou cuites.
  • Variétés : on distingue la reine-claude d’Oullins (qui arrive à maturité fin juillet), la reine-claude Dorée, parfois appelée la « Vraie » ou la « Verte », que l’on trouve en août, et la reine-claude Bavay, sur les marchés mi-septembre.

Les autres variétés

Dans ce groupe, on trouve aussi des variétés de prunes bleues : la Monsieur, appelée ainsi parce qu’elle était très estimée par Gaston d’Orléans, frère de Louis XIII, et la Président.

Figurent également les variétés surtout destinées à être transformées :

  • les mirabelles (jaunes orangées) et les quetsches (bleues), généralement réservées aux desserts, tartes et flans ;
  • la prune d’Ente, utilisée en totalité pour le pruneau d’Agen.

Les prunes américano-japonaises

Originaires de la zone Pacifique, ces variétés de prunes sont plus précoces que les variétés traditionnelles. Les plus représentatives sont : 

  • La Golden Japan : cette prune, jaune, est la plus précoce des américano-japonaises (mi-juillet) et la plus cultivée.
  • La Blackamber : on la reconnaît à sa forme aplatie et à sa peau violet foncé. Elle arrive à maturité vers le 20 juillet.
  • La Friar : elle ressemble beaucoup à la Blackamber mais elle arrive à maturité un mois plus tard.
  • L’Angeleno : elle est la dernière à apparaître sur les marchés (mi-septembre). La prune est noire, ronde, et se conserve bien.
Retour en haut de page