Navet

un produit de saison

Choisir le navet

Ne vous contentez pas de regarder : le navet se choisit aussi avec les mains. Prenez-le vigoureux et vous pourrez le conserver quelques jours. Mais mieux vaut le manger le jour-même de son achat.

Trouver le bon produit
  • D’un coup d’œil, constatez le blanc pur du navet et la vivacité du rose. Surtout, pas de taches brunes, ni de flétrissures, ni de blessures.
  • Au nez, le navet doit dégager une odeur légère… jamais forte ou piquante.
  • Evitez les gros navets, ils sont souvent durs et creux.

Vendus en bottes ? Fiez-vous à la verdeur et à la vigueur des fanes !

Emballage
  • Les navets primeurs, comme les petits navets tardifs, sont commercialisés en bottes de 5 à 7 racines, lavées et vendues comme des radis.

Le navet de printemps est vendu soit en bottes, soit équeuté, en vrac.

Production (à destination du frais, hors transformation)

54 984
tonnes

En France, essentiellement en Bretagne : 18 %, Nord-Pas de Calais : 16 %, Basse-Normandie : 13 %ù

* Production française à destination du frais en tonnes : source Agreste – SAA, moyenne 2015-2017

300 000
tonnes

En Europe, la France est le 3e producteur européen de navet, après le Royaume-Uni et l’Italie.*

* Production européenne en tonnes : source Eurostat, moyenne 2014-16

Consommation

900
grammes

Les Français consomment environ 900 g de navet par ménage et par an.*

* Kantar Worldpanel – Moyenne 2012-2014