Des cocktails et jus pour tous les goûts

Rafraîchissants, sains, gourmands, festifs… Les cocktails se déclinent à l’infini et se dégustent désormais en toutes occasions. Avec de bons conseils et du matériel adapté, ils sont faciles à préparer. Avec ou sans alcool, à base de fruits ou de légumes, créez les cocktails que vous aimez !

La boisson de fête par excellence

Se prêtant à toutes les associations, des plus classiques aux plus inattendues, les cocktails permettent de laisser libre cours à votre imagination. Une règle demeure, toutefois : choisir des fruits et légumes frais et particulièrement juteux.

Pour une bCocktail tonique aux agrumes, au miel et à la mentheonne dose de fraîcheur, on n’hésite pas à inviter le concombre dans nos boissons comme dans le cocktail Hugo à base de vin blanc, sirop de sureau et tonic ou dans le mojito ultra-frais avec du jus et des rondelles de concombre. De son côté, le cocktail le voyageur las sublime la tomate avec une association audacieuse de vin et de bière.

Les versions sans alcool sont tout aussi savoureuses, comme dans ce cocktail tonique aux agrumes, au miel et à la menthe. Quant aux smoothies, ces jus de fruits frais mixés avec du yaourt, de la crème glacée, du lait de soja ou encore du thé vert, leur particularité tient à leur texture, plus veloutée.  Entre le smoothie melon poires fraises, d’automne, pomme-radis, abricot-cerise-pêche et baies de goji, concombre et ciboulette… Il n’y a pas de limite à votre créativité !

Le saviez-vous ? L’origine du mot « cocktail »
Deux théories s’affrontent autour de l’origine du mot cocktail. Pour certains, il vient des décorations en forme de queue de coq (the cock’s tail) qui ornent le verre. Pour d’autres, le terme date de l’époque coloniale. Les cabaretiers mélangeaient alors les fonds de tonneaux de rhum et brandy. Un alcool vendu moins cher, que les amateurs réclamaient au robinet (stop cock) tiré des fonds (tailings) de tonneaux….

Comment réaliser son cocktail ?

Smoothie pomme-miel-clémentine, parfum de fleur d'oranger

Avec quelques astuces, les cocktails sont très faciles à réaliser. De manière générale, il suffit d’utiliser de bons fruits frais, comme pour le cocktail tomate fraise au basilic, le tonik’smoothie au kiwi ou encore le smoothie pomme-miel-clémentine, parfum de fleur d'oranger. C’est la garantie de cocktails goûteux et sans additifs. Rien n’empêche toutefois d’utiliser des fruits un peu mûrs ou des restes, comme dans cette version antigaspi du cocktail melon-citron-menthe.

On peut alors s’atteler à la préparation de notre cocktail. On commence en écrasant les herbes et arômates au pilon pour délivrer toutes leurs saveurs. Déposés en premier dans le shaker, ils sont ensuite recouverts des liquides (jus et spiritueux), puis des glaçons. Leur forme et leur taille n’est pas anodine. Les glaçons dits « demi-lunes » favorisent l’émulsion des sodas, tandis que la glace pilée sera sera plus efficace pour refroidir la préparation.

 

Pour un effet wahou :
- Pour givrer les verres, il suffit de tremper le rebord dans du jus de citron ou du sirop, puis dans du sucre ou du sel.  - Pour éviter le gaspillage et décorer vos créations, agrémentez les verres de zestes, écorces d’agrumes ou rondelles de fruits. Vous pouvez aussi ajouter des brochettes de fruits et légumes, idéales à grignoter entre deux gorgées.
- Pour un coup de boost, saupoudrez vos cocktails d’épices (cannelle, anis, etc.) ou de noix de coco râpée...

·   

Le matériel du mixologue amateur

De nombreux outils permettent d’extraire les jus. À chacun sa spécificité :

  • Le presse-agrumes, manuel ou électrique, est conçu pour extraire le jus des oranges, citrons et autres pomelos.
  • Le mixeur plongeant est facile à utiliser, nettoyer et ranger. Il permet de mixer les fruits et légumes tout en évitant les projections.
  • Le blender ou mixeur est idéal pour mixer les ingrédients comme des fruits pas trop durs (bananes, framboises, fraises...) dédiés aux smoothies.
  • La centrifugeuse permet d’extraire le jus de presque tous les fruits et légumes, y compris les plus durs comme la carotte.
  • L’extracteur de jus manuel écrase et extrait en douceur le jus des fruits et légumes, et même l’huile des fruits à coque (noisette, noix...).
  • L’extracteur de jus électrique permet de tout extraire (jusqu’à 30 % de plus qu’une centrifugeuse), à froid, sans se fatiguer.

 

 

Deux théories s’affrontent autour de l’origine du mot cocktail. Pour certains, il vient des décorations en forme de queue de coq (the cock’s tail) qui ornent le verre. Pour d’autres, le terme date de l’époque coloniale. Les cabaretiers mélangeaient alors les fonds de tonneaux de rhum et brandy. Un alcool vendu moins cher, que les amateurs réclamaient au robinet (stop cock) tiré des fonds (tailings) de tonneaux….

Rechercher une recette

Retour en haut de page