Carte d'identité

Cultivée dès le Néolithique, la pomme est aujourd'hui le fruit le plus consommé par les Français. Ses techniques de production se sont perfectionnées au cours des siècles, offrant un large éventail de variétés et de saveurs. La pomme rythme tous les moments de la journée, croquée au naturel ou cuisinée pour des mets sucrés ou salés. Aliment plaisir, ses qualités nutritionnelles en font également un allié incontournable de votre bien-être.


En bref

  • Une pomme pèse 150 grammes en moyenne. Selon les variétés, sa peau est verte, rouge, bicolore ou tachetée : une véritable farandole de couleurs ! Sa chair est croquante ou farineuse, douce ou acidulée.
  • Parmi les milliers de variétés de pommes existantes, près de cent sont produites en France, dont une trentaine en très grande quantité.
  • Râpée ou entière, crue ou cuite, poêlée ou au four, la pomme se prête aux cuisines les plus simples comme les plus sophistiquées. Alors laissez-la vous surprendre !
  • D’un faible apport calorique, la pomme renferme antioxydants et fibres. Fruit adapté à l’alimentation des sportifs, elle participe à l’équilibre digestif et constitue une mine de vitamines et de nutriments bénéfiques.
  • La pomme est disponible tout au long de l’année.

oct.
nov.
déc.
janv.
févr.
mars
avr.
mai
juin
juil.
août
sept.
  • Pleine saison Pleine saison
  • Disponible Disponible
  • Indisponible Indisponible

En quelques chiffres

Production (à destination du frais, hors transformation)

  • France : environ 1,5 million de tonnes [1]

Essentiellement en :

- Vallée du Tarn et de la Garonne : 19 %
- Val de Loire : 18,4 %
- Provence : 14,8 %
- Alpes : 9,3 %
- Vallée du Rhône – Pilat : 7,2 %
- Limousin : 5,8 %

  • Europe : environ 8 millions de tonnes [2]

La France se place 3e producteur européen de pommes, derrière la Pologne et l’Italie.

 

Consommation

  • Premier fruit consommé par les Français en volume.
  • 1 fruit sur 5 achetés par les ménages français est une pomme.
  • Consommation à domicile par an et par ménage : près de 16 kg [3] (selon l'INSEE, un ménage représente 2,3 personnes).


[1] Service Statistique et Prospective du Ministère de l'Agriculture - 2013
[2] Prognosfruit - 2015
[3] Kantar Worldpanel - 2014

Les varietes

Plus de trente variétés de pommes sont produites en tonnages significatifs en France parmi les milliers recensées. L’Association Nationale Pommes Poires (ANPP) les répartit en 5 familles : gourmandes, parfumées, équilibrées, rustiques ou toniques. De la subtile Golden à la Granny Smith croquante et acidulée, il y en a pour tous les goûts !


Les gourmandes

goldenLa Golden

La Golden est la variété la plus consommée en France. C’est aussi la seule qui bénéficie de signes officiels de qualité et d’origine.

  • Robe : La Golden est de couleur jaune avec un soupçon de vert. Elle présente parfois une légère coloration rouge sur la face exposée au soleil, surtout lorsqu’elle est cultivée en altitude.
  • Production : 35 % des pommes produites en France sont des Golden. Résistante à la sécheresse et s’adaptant à tous les types de porte-greffe , les Golden sont réputées pour leur culture facile.
  • En bouche : Croquante, sucrée, douce. La Golden produite en altitude est réputée avoir davantage de goût.
  • Préparations préférées : A croquer, au four, en tarte, à cuisiner.

galaLa Gala

La Gala occupe la deuxième place dans le cœur des Français. Sans doute pour son éclat appétissant et la douceur de sa chair !

  • Robe : Bicolore, la Gala affiche une dominante d’un rouge intense.
  • Production : 16  % des pommes produites en France sont des Gala et dérivés : Galaxy, Annaglo, Brookfield ® Baigent, Buckeye ® Simmons, Cherry Gala, Burkitt ® Gala.
  • En bouche : Très croquante, sucrée, juteuse. Idéale pour vous désaltérer.
  • Préparations préférées : A croquer, au four, en tarte, à cuisiner.

Les toniques

granny smithLa Granny Smith

Sa saveur aigre-douce et sa chair ferme et croquante en font la troisième pomme préférée des Français. La Granny Smith, une pomme tonique !

  • Robe : La Granny Smith présente une peau épaisse d’une jolie couleur vert vif.
  • Production : 12 % des pommes produites en France sont des Granny Smith, essentiellement produites dans le Sud-Est de la France.
  • En bouche : Très croquante, acidulée, juteuse. Elle fait pétiller les papilles !
  • Préparations préférées : A croquer, en salade.

Les rustiques

La Reinette grise du Canada

Malgré son drôle de nom, la Reinette grise du Canada est une ancienne variété française. Parfaite à la cuisson, elle se croque aussi très volontiers.

  • Robe : La Reinette grise du Canada est de forme légèrement aplatie. Sa peau est d’une texture rugueuse et d’une couleur qui évoque l’automne : brun à vert bronze pouvant tirer sur le roux.
  • Production : Elle constitue 3 % des pommes produites en France tant dans le Val de Loire et le Sud-Est que dans le Sud-Ouest.
  • En bouche : Croquante, acidulée, sa saveur est relevée et ses arômes complexes. Son bouquet va vous charmer.
  • Préparations préférées : A croquer, au four.

Autres pommes rustiques : la Boskoop, l’Antarès, etc.

Les parfumées

La Braeburn

braedburnOriginaire de Nouvelle-Zélande, la Braeburn est une variété récente, produite et consommée sur toute la surface du globe.

  • Robe : Son apparence dissymétrique et sa couleur rouge brique légèrement striée rendent la Braeburn reconnaissable en un clin d’œil.
  • Production : Elle correspond à plus de 6 % de la production française.
  • En bouche : Très croquante, acide et sucrée, juteuse. Un vrai festival de sensations !
  • Préparations préférées : A croquer, en tarte, au four.

 Autres pommes parfumées : Jonagold, Elstar, Ariane, Jazz, Tentation®, Pink Lady®, etc.

Les équilibrées

fujiLa Fuji

Originaire du Japon, la Fuji est une pomme très rafraichissante. On la préfère crue, croquée au naturel.

  • Robe : Fruit assez gros et de forme bien ronde, la Fuji présente une peau couleur vert délavé sur fond rose.
  • Production : La Fuji constitue 3,7 % de la production française.
  • En bouche : Croquante, sucrée, très juteuse. Parfaite pour un jus de pommes maison !
  • Préparations préférées : A croquer.

Autres pommes équilibrées : l’Idared, la Delicious rouge et ses dérivés.

Choisir et conserver

Vos sens sont vos premiers alliés pour choisir une bonne pomme. Faites confiance à votre odorat, votre vue et vos envies ! Mais vous pouvez aussi vous laisser guider par des indices plus formels, comme les signes officiels de qualité et d’origine ou le conditionnement.


Trouver le bon produit

Voici quelques conseils pour bien choisir vos pommes :

  • La pomme doit être ferme et parfumée, sa peau lisse et sans tache sombre.
  • Une variété adaptée à votre envie de préparation :
    -
    A manger crue : la douceur de la Golden, le croquant de la Gala, l’acidulé de la Granny Smith, la fraîcheur de la Fuji. Pas de quartier !
    - Au four : la Reinette grise du Canada, la Braeburn.
    • En vous fiant aux indications comme les catégories, identifiables par une étiquette de couleur : Extra (étiquette rouge), I (verte), II (jaune).
      • Demandez conseil à votre détaillant, il vous répondra avec plaisir !

… et bien le conserver

Une pomme se garde à la maison ou s’emmène avec soi, au travail, à l’école, en cours de sport, en balade, etc. Si vous parvenez à lui résister, vous pouvez la garder :

  • 7 à 8 jours dans une corbeille ou un compotier, à l’air libre non surchauffé.
  • 4 à 6 semaines dans le bac à légumes du réfrigérateur.

On a parfois besoin que d’une moitié de pomme. Pour éviter que la moitié restante ne noircisse au contact de l'air, un geste simple : citronnez-la !
En l’arrosant de jus de citron ou en la trempant dans un bol d’eau citronnée, la chair délicate du fruit conserve son aspect d’origine.

A noter : ne conservez pas vos pommes dans un sachet fermé ou sortez-les de leur barquette si vous les avez achetées emballées. En effet, elles contiennent un gaz naturel, l’éthylène, qui accélèrerait leur mûrissement.

Les signes extérieurs de qualité

Quatre pommes d'altitude possèdent par ailleurs des labels d'origine et de qualité : l’AOP (Appellation d’Origine Protégée) pour la pomme du Limousin, l’IGP (Indication Géographique Protégée) pour les pommes de Savoie, et l'IGP ainsi que le Label Rouge pour les pommes des Alpes de Haute Durance.

L’Appellation d’origine protégée (AOP) désigne un produit dont les principales étapes de production sont réalisées selon un savoir-faire reconnu dans une même aire géographique, qui donne ses caractéristiques au produit. C’est un signe européen qui protège le nom du produit dans toute l’Union européenne.

L’Indication géographique protégée désigne un produit dont les caractéristiques sont liées au lieu géographique dans lequel se déroule au moins sa production ou sa transformation selon des conditions bien déterminées ; c’est un signe européen qui protège le nom d’un produit dans toute l’Union européenne.

Le Label Rouge est un signe français qui désigne des produits qui, par leurs conditions de production ou de fabrication, ont un niveau de qualité supérieure par rapport aux autres produits similaires.

 


Emballé, c’est pesé

Sagement rangées et alignées, en vrac ou bien en sachet ou en barquette, les pommes sont conditionnées de multiples façons. Parce que savoir choisir, c’est aussi opter pour le conditionnement adapté, voici un petit tour d’horizon de ceux que l’on rencontre le plus souvent :

  • Le plateau lité met en avant la qualité du produit. Vous désirez en acheter juste deux ou trois ? Elles vous sont servies sur un plateau.
  • La caisse en vrac pour un prix souvent plus attractif.
  • La barquette préemballée protège davantage le fruit mais enferme son parfum.
  • Les sachets de 2 à 3 kg pour toute la famille.

Bien cuisiner

Crue ou cuite, pelée ou entière, seule ou associée à d’autres fruits et d’autres saveurs, la pomme se cuisine selon vos goûts ou vos envies. Avec quelques gestes simples, régalez vos proches et impressionnez vos invités !


En un tour de main

  • Quoi de plus simple que de préparer une pomme ! Rincez-la sous l’eau courante avant de la croquer ou de la cuisiner.
  • Pour la peler : coupez-la en quatre quartiers à éplucher séparément, les pépins vous embêteront moins. Plantez la pointe de l’économe près du trognon. Faites-en le tour avec l’économe pour le retirer.
    Vous pouvez aussi utiliser un vide-pomme pour ôter le trognon : tenez la pomme à la verticale sur le plan de travail. Enfoncez le vide-pomme bien droit au centre du fruit. Tournez et retirez le vide-pomme.
  • Très pratique, le coupe-pomme permet de réaliser de beaux quartiers réguliers et d’ôter le cœur de la pomme en un seul geste. Placez le coupe-pomme bien au centre du fruit et appuyez d’un coup sec.

Les modes de cuisson

La pomme  se prête aisément, selon les variétés, aux principaux types de cuisson : passée à la casserole, mise au four, frémissant dans une poêle, etc.
Quelques conseils :

  • Entre 15 et 30 min au four, entière et sans la peler. Pour éviter qu’elle n’éclate et pour qu’elle conserve au fourneau sa belle forme ronde et nette, arrosez-la du jus de cuisson ou incisez le haut du fruit.
  • Entre 5 et 10 min à la poêle, en quartiers.

Miam !

Pour les pommes au four, pensez à placer vos fruits sur une biscotte, une tranche de pain de mie ou brioché : ces socles improvisés s'imbiberont délicieusement du jus de cuisson.

ManguePomme : les gestes simples en vidéos

Mariages et assortiments

  • Privez-la de dessert ! Sa douceur et son parfum sucré font de la pomme un accompagnement adapté à toutes sortes de saveurs, et pas seulement un entremet :
    • charcuteries, volailles et poissons,
    • fromages,
    • crudités et salades variées.
  • Faites voyager votre palais et personnalisez pommes au four ou compotes selon votre inspiration avec :
    • des zestes de citron et d’orange,
    • de la cardamome, du gingembre frais râpé, de la cannelle en poudre, de la vanille, de la badiane etc.,
    • des fruits secs légèrement torréfiés (noix, noisette, amande , pignons de pin),
    • des miettes de biscuits (spéculos…),
    • de la menthe fraiche,
    • d’autres idées ?

Le conseil du chef

« Pour attendrir des pommes destinées à être poêlées en quartiers, faites les "précuire" par le froid en les mettant deux heures au réfrigérateur. »

Les astuces anti gaspi

  • Conservez les épluchures de pommes séchées au sec dans des bocaux, elles parfument les tisanes en leur donnant un léger effet sédatif.

Sur la balance

pomme poids

Le coin des parents

4

Présents dans d’innombrables jeux et comptines, la pomme et son goût sucré sont naturellement prisés des enfants. Il faut pourtant quelquefois faire preuve d’un peu d’imagination pour leur y faire prendre goût. Quelques idées parmi d’autres pour aider la pomme à charmer votre bambin :

  • Croquer est une façon ludique de découvrir et d’apprécier la pomme, alors n’hésitez pas et faites du bruit !
  • Emmenez votre enfant à la visite d’un verger. Certains organisent des cueillettes suivies de dégustations. Attrapée sur l’arbre, et délicatement décrochée de la branche, son goût nature est irrésistible.
  • En compote, elle est un des premiers fruits participant à la diversification de l’alimentation du tout-petit.

 

Nutrition et bienfaits

La pomme est un aliment qui vous veut du bien, alors laissez-la faire ! Elle apporte peu de calories mais beaucoup de vitamines et de minéraux. Avec ses fibres et ses antioxydants, elle participe à votre équilibre au quotidien.


Le petit plus bien-être

La peau de la pomme renferme 4 à 5 fois plus de vitamine C que le reste du fruit, alors, après l’avoir passée sous l’eau, croquez-la sans la peler !

À la loupe

Les données de base
Calories (kcal pour 100 g)  53.2
Protéines (g pour 100 g)  0.22
Glucides (g pour 100 g)  10,7
Lipides (g pour 100 g)  0.12
Vitamines
Vitamine C (mg pour 100 g)  4
Vitamine E (mg pour 100 g)  0.05
Minéraux
Potassium (mg pour 100 g) 90
Magnésium (mg pour 100g)  4
Oligoéléments
Sélénium (µg pour 100 g)  0,15
Iode (µg pour 100 g)  0.2

Source : CIQUAL 2016

En plus des vitamines, minéraux et oligo-éléments, la pomme renferme :

  • des fibres (1,3 g/100g en moyenne),
  • des polyphénols, puissants antioxydants. Ils sont surtout présents dans la peau (ce sont eux, entre autres, qui lui donnent sa couleur), raison de plus pour ne pas la peler.

 

Pour plus d'information sur la composition nutritionnelle de ce produit, rendez-vous sur le site d'Aprifel (Agence pour la Recherche et l'Information en Fruits et Légumes)

Le coin des curieux

Savourée dès la fin de la Préhistoire, la pomme accompagne l’homme dans son histoire. Pas étonnant qu’elle soit si riche en symboles.


Un peu d'histoire

Apparue sur Terre il y a quelque quatre-vingt millions d'années, la pomme poussait à l’état sauvage dans le sud du Caucase jusqu’au Sinkiang (Ouest de la Chine). D’abord consommée dans cette région et sur les plateaux d’Anatolie (Turquie actuelle) par l’homme du Néolithique, elle gagne l’Europe à la faveur des périodes de réchauffements climatiques. Des vestiges de pommes ont ainsi été retrouvés dans les villages lacustres néolithiques de Suisse et d'Italie du Nord.

Personnage de légende

Trois siècles avant notre ère déjà, Théophraste distingue six variétés de pommes dans son Histoire des Plantes. Le fruit ne se développe pas qu’autour de la Méditerranée, mais aussi dans les imaginations : les récits mythologiques lui réservent le haut du panier.
Offerte par Pâris à Aphrodite, la pomme est à l’origine de la guerre de Troie. Et pour son avant-dernier travail, Hercule vole celles du jardin des Hespérides.

Les siècles passent, les variétés se multiplient

Les Romains participent à l'implantation du fruit dans une grande partie de l'Europe, au gré de leurs conquêtes, et se régalent d’une trentaine de variétés. Dix siècles plus tard, une vingtaine de plus sont répertoriées par le célèbre agronome Olivier de Serres.
Elles évoluent au fil des siècles, sélectionnées pour leurs qualités gustatives, leur résistance, leur rendement,etc. Pour autant, les variétés plus fragiles ne disparaissent pas et demeurent cultivées et consommées localement. La pomme est le fruit du terroir par excellence.



Bon à savoir

Le saviez-vous ?

  • Les pommes dégagent de l’éthylène, un gaz qui favorise la maturation des fruits. Placez quelques pommes parmi vos bananes ou avocats, ils mûriront plus rapidement.
  • La pomme, fruit du péché originel pour les Chrétiens ? Pas si sûr… Sa première évocation comme telle date du 5è siècle de notre ère. La proximité des deux mots latins malum (la pomme) et malus (le mal) n’est sans doute pas étrangère à cette analogie.

Comment ça pousse

Il faut du temps pour faire une bonne pomme. Le temps de laisser le pommier greffé s’épanouir, le temps d’en prendre soin… Il faut également un savoir-faire qui ne laisse rien au hasard.


Chez le producteur

La pomme est le fruit d’un savoir-faire ancestral. Tout au long de l’année, l’arboriculteur cajole son verger. Les étapes menant de l’arbre au fruit se succèdent :

  • Avant la plantation, les variétés de pommes sélectionnées sont greffées sur des porte-greffes parfaitement adaptés aux conditions climatiques et culturales locales.
  • Ensuite, il faut 4 à 5 ans pour que le verger entre en production. Pour favoriser la bonne croissance du fruit, le producteur fertilise le sol.
  • En hiver, les pommiers sont taillés pour sélectionner les rameaux porteurs de fruits.
  • Au printemps, ce sont les abeilles qui assurent la pollinisation des fleurs pour permettre la fructification. Le producteur de pommes effectue alors un premier éclaircissage pour optimiser la quantité de fruits par branche.
  • A la formation des fruits, le producteur procède à un second éclaircissage et débarrasse l’arbre des fruits petits et mal formés.
  • Selon leur degré de maturité (déterminé par leur teneur en amidon), les pommes sont cueillies à maturité de consommation pour une consommation immédiate, ou à maturité de cueillette pour être d’abord stockées.
  • La cueillette s’effectue en détachant le fruit de la branche avec son pédoncule. Il est ensuite déposé dans des pallox (grandes caisses en bois ou en plastique).

Un peu de botanique

Nom scientifique : Malum

  • Division : Magnoliophyta
  • Classe : Magnoliopsida
  • Sous-classe : Rosidae
  • Ordre : Rosales
  • Famille : Rosaceae

Pas frileux mais pas non plus polaire, le pommier a besoin d’une période hivernale mais craint les gelées printanières. Les producteurs mettent alors en place un système d'arrosage qui forme une pellicule de glace autour du fruit et qui ménage une température constante à l’intérieur et le protège.

En savoir plus