Le coin des curieux

Doucette, Blanchette, Boursette, Clairette, Raiponce, Oreillette, Valérianelle ou encore Herbe des chanoines, la délicieuse petite salade multiplie les surnoms, signe de son ancrage dans l’histoire et dans le quotidien culinaire. Cultivée dès l’Antiquité en Egypte, elle l’est en France depuis la Renaissance.


Un peu d'histoire

  • On retrouve la mâche représentée sur les tombeaux égyptiens, dès le Ve siècle avant notre ère.
  • En France, elle est cultivée depuis le XVIe siècle, déjà sur les bords de Loire.
  • Malgré son goût subtil, elle reste longtemps une nourriture paysanne et rustique.
  • Sélectionnée au fil des siècles, sa rosette est plus touffue, ses feuilles plus larges et plus tendres que celles de la mâche sauvage.
  • Il faut attendre le Second Empire pour que les restaurateurs et les gastronomes mettent cette petite salade au menu.


Bon à savoir

Le saviez-vous ?

La mâche inspire les artistes : on la trouve par exemple représentée dans une peinture de Léonard de Vinci aujourd'hui disparue, « La Léda et le Cygne ».

Rechercher une recette

Retour en haut de page