Carte d'identité

Plante potagère annuelle, le radis est une racine comestible originaire d’Asie mineure. Longues, rondes, petites ou grosses, les différentes variétés proposent une subtile palette de saveurs. Croqué au naturel avec un peu de sel, c’est un pur aliment plaisir reconnu aussi pour ses qualités nutritionnelles.     


En bref

  • Le radis compte parmi les premiers légumes cultivés par l’homme. Le radis d’aujourd’hui est bien différent de celui consommé par les Égyptiens ou les Romains.
  • Des différentes variétés, le petit radis coloré est la plus appréciée. Le gros radis noir a ses adeptes, tandis que le radis japonais devient de plus en plus populaire.
  • Appréciée crue avec un peu de sel, la racine se déguste également légèrement cuite.
  • Faible en calories, le radis est un des légumes les plus riches en vitamines.
  • Il est cultivé toute l’année.

sept.
oct.
nov.
déc.
janv.
févr.
mars
avr.
mai
juin
juil.
août
  • Pleine saison Pleine saison
  • Disponible Disponible
  • Indisponible Indisponible

En quelques chiffres

Production

France : environ 48 228 tonnes [1]

Essentiellement en :

- Pays de la Loire : 27 %

- Rhône-Alpes : 21 %

- Centre : 12 %


Europe : 260 667 tonnes
[2]

La France est le 2e pays européen producteur de radis, après l'Allemagne et devant l'Italie et les Pays-Bas.

 

Consommation

Les Français consomment à domicile en moyenne 1,5 kg de radis par ménage et par an.[3]

 

[1] Production française à destination du frais en tonnes : source Agreste – SAA, moyenne 2015-2017
[2] Production européenne en tonnes : source Eurostat, moyenne 2014-16
[3] Kantar Worldpanel - Moyenne 2012-2014
[4] Achats ménages (quantités achetées / ménage en moyenne (KILOS)) : source Kantar Worldpanel, moyenne 2015-17

 

Les varietes

Qu’ils soient d’été, d’automne, d’hiver ou de printemps, les caractéristiques des radis changent selon les variétés. Tailles, couleurs, formes différentes… : les profils sont nombreux. On distingue néanmoins trois grandes familles.


Le radis noir

  • Souvent confondu avec le raifort, c’est le plus grand et le plus relevé des radis.
  • On le trouve au début de l’hiver. Il est vendu de septembre à mars.
  • Sa peau est noire et sa saveur piquante est fine et délicieuse.
  • Il fait office de condiment dans la cuisine d’Europe centrale.
  • Riche en vitamine B et en vitamine C, il contient des fibres.

Les petits radis 

  • Aussi appelés « radis de tous les mois », on les trouve sous diverses formes : tout rond, en forme d’œuf ou allongé…
  • Ses teintes aussi sont multiples : roses, rouges, bicolores ou écarlates.
  • Dans l’Ouest, les gourmands préfèrent un radis tout rouge avec une petite pointe blanche… telle une goutte de lait.
  • Dans le Sud, en revanche, les puristes recherchent un radis moitié rouge, moitié blanc.

 

 


Le radis japonais

  • De plus en plus présent sur les étals, on le prend parfois pour un navet.
  • Il peut atteindre 1 mètre et peser 1 kg !
  • Ses tranches cuites dans la sauce soja sont un véritable voyage au pays du Soleil-Levant.

Le radis red meatRadis red meat

  • Peau verte et blanche aux saveurs piquantes rappelant le wasabi, le radis red meat possède une chair rose vif, croquante et douce au palais.
  • Il se consomme principalelement cru (finement émincé, râpé ou en bâtonnets) et se glisse dans toutes les salades et crudités.
  • Il peut cependant être cuisiné comme le navet : poêlé, glacé, en gratin… mais sa belle couleur typique perd en éclat.
  • On le trouve, dans nos contrées, d’octobre à décembre.

 

 

 

Choisir et conserver

Vous craignez de tomber sur des radis creux, mous ou trop piquants ? Choisissez les plus belles bottes et vous pourrez vous régaler. La vue et le toucher sont vos alliés.


Trouver le bon produit

  • Regardez le feuillage, il doit être bien vert et montrer des signes de vitalité.
  • Les couleurs de la racine doivent être bien vives, la peau, brillante, sans taches.
  • Au toucher, le radis doit être ferme : pincez quelques racines sur une botte.

… et bien le conserver

  • Pas de question à se poser sur ce point : le radis se mange le jour même. On n’en a jamais trop et on en trouve toute l’année. Achetez, préparez, croquez… c’est tout !
  • Le radis noir ramollit au bout de deux jours. Si vous pensez ne pas pouvoir le finir rapidement, intégrez-le à une soupe et faites une sauce que vous ressortirez en apéritif ou pour relever un plat.

Emballé, c’est pesé

  • Rassemblés par les fanes, les petits radis sont vendus en bottes. Le poids d’une botte est variable, mais vous pouvez compter sur 300 g de radis, racines et fanes comprises évidemment.
  • Le radis noir est vendu au poids. Mais ne demandez pas à votre maraîcher de le couper, il faut les prendre à l’unité.

Bien cuisiner

Croquant et piquant, le radis sait réveiller vos papilles. Simple et rapide à préparer, il fait toujours plaisir lors d’une soirée entre amis. Présenté astucieusement, il devient l’une des entrées préférées des enfants.


En un tour de main

  • Pour les petits radis roses : coupez les fanes à 2 ou 3 cm, rincez et supprimez les radicelles. Voilà, c’est prêt, il ne manque plus que la salière, et le beurre pour les plus gourmands…
  • Le radis noir : pelez-le avec un économe et coupez des rondelles. L’épaisseur est à votre guise et en fonction de la salade que vous voulez préparer.
  • Pour la déco : en rondelles ou en tulipes, coupez seulement au dernier moment pour éviter l’oxydation.

Les modes de cuisson

Poêle / wok
  • Surtout croqué cru, le radis est parfois cuit. Attention à la cuisson trop longue qui fait disparaître sa couleur en même temps que ses saveurs...
  • Quelques minutes à la vapeur. Puis gratinés sous le grill.
  • Les fanes à l’étuvée : lavées, séchées, coupées grossièrement et cuites au beurre dans une cocotte ou à la poêle. Génial avec de l’échine de porc grillée !

Miam !

Le radis aime le beurre, mais vous voulez faire léger cette fois ? Remplacez-le par du fromage frais que vous tartinez sur une belle tranche de pain. Saupoudrez de ciboulette ciselée ou de cerfeuil.

Mariages et assortiments

  • Plaisir pur : du sel, du beurre ou du poivre noir, au choix, ou tous les trois !
  • Trempez-le dans du fromage frais aux herbes pour un apéritif convivial… Servi avec d’autres crudités, non assaisonnées, et une palette de sauces colorées (houmous, guacamole, etc.), il fait fureur !
  • Garniture originale : pour un poisson grillé, voire une volaille rôtie.

Le conseil du chef

« Pour préserver le teint éclatant du radis, ajoutez un peu de jus de citron dans l’eau de rinçage. »

Les astuces anti gaspi

Ne jetez pas les fanes, et faites-en une soupe ou un velouté. Légèrement piquantes, subtilement amères, elles donnent une touche herbacée originale à vos préparations.       

Le coin des parents

12
  • Ça pique ! Choisissez des variétés plus douces. Les plus gros radis sont moins piquants.
  • Avec une tartine de beurre, coupé en rondelles : ça ressemble au casse-croûte !
  • Original : le tartare beurre ! Mixez des radis et mélangez-les à un beurre salé en pommade. C’est encore meilleur sur du pain grillé.

Nutrition et bienfaits

Le radis est très concentré en micronutriments, notamment en minéraux. Consommé cru, il conserve toutes ses propriétés. C’est un aliment tout à fait recommandé dans le menu des enfants.


Le petit plus bien-être

Pour un apport nutritionnel complet, associez-le en salade avec des lanières de bœuf et des dés de pomme de terre.

À la loupe

Les données de base
Calories (kcal pour 100 g) 11,4
Protéines (g pour 100 g) 0,76
Glucides (g pour 100 g) 1,24
Lipides (g pour 100 g) 0,1
Vitamines
Vitamine C (mg pour 100 g) 27,5
Vitamine B3 (mg pour 100 g) 0,26
Minéraux
Potassium (mg pour 100 g) 294
Calcium (mg pour 100 g) 32
Oligoéléments
Zinc (mg pour 100 g) 0,12
Fer (mg pour 100 g) 0,2

Source : CIQUAL 2016

 

Pour plus d'information sur la composition nutritionnelle du radis rouge, rendez-vous sur le site d'Aprifel (Agence pour la Recherche et l'Information en Fruits et Légumes). Si vous souhaitez plus de renseignements sur le radis noir cliquez ici.

Le coin des curieux

Présent dans nos contrées depuis le Néolithique, le radis était très populaire pendant l’Antiquité. Les différents peuples qui le cultivaient l’appréciaient pour ses qualités nutritionnelles autant que pour ses propriétés médicinales.


Un peu d'histoire

  • Probablement originaire d’Asie Mineure, le radis faisait déjà partie du menu des Babyloniens et des Égyptiens il y a 4 000 ans.
  • Chez les Grecs, le radis était dédié à Apollon. Le dieu recevait parfois des radis en or comme offrandes.
  • Charlemagne, dans ses fameux capitulaires, recommandait à ses sujets la culture de l’excellente racine.
  • Déjà consommé « croque au sel », le radis du Moyen Âge n’avait probablement pas grand-chose à voir avec les variétés que nous consommons aujourd’hui.
  • Le radis noir n’est arrivé en France qu’au XVIe siècle : il ne sera consommé que 200 ans plus tard !
  • Le petit radis rouge, tout rond, n’a fait son apparition qu’au XVIIIe siècle.


Bon à savoir

Le saviez-vous ?

  • Le nom « radis » vient du latin radix, qui désigne tout simplement une racine. En ancien français, on utilisait le mot « raïz ». Ce terme a donné le « raifort », la racine forte.
  • Les Grecs de l’Antiquité pensaient le radis capable d’arrêter les hémorragies et de calmer la toux.
  • Albert le Grand, célèbre alchimiste du XIIIe siècle a déclaré que le jus de radis, mélangé à des graines de psyllium et du blanc d’œuf, rendait insensible au feu…Inutile d’essayer chez vous !
  • En argot, le radis désigne aussi bien un orteil que de l’argent dans l’expression « n’avoir plus un radis ».

Comment ça pousse

Vite ! Le radis pousse vite et chaque facteur de son environnement joue un rôle majeur dans son développement. C’est donc le savoir-faire du producteur qui permet de faire un radis de qualité.


Chez le producteur

  • Un bon radis pousse dans une terre sableuse bien préparée : le sol est aéré et purifié grâce à la rotation des cultures d’une année sur l’autre.
  • Il doit être récolté au bon moment, ni trop petit ni trop gros, juste avant d’être conditionné et envoyé sur les lieux de vente.
  • Le radis est exigeant en eau et requiert un bon système d’irrigation. Trop peu arrosé, il est trop piquant.
  • La durée du cycle pour récolter varie de 18 à 90 jours suivant les périodes dans l’année. Les consommateurs adeptes du jardin potager connaissent bien le « radis de 18 jours ». Une fois récoltés, les radis sont douchés, et les racines, brossées.
  • Une heure après la récolte, le radis est envoyé dans une chambre de refroidissement (durant 4 à 72 heures) entre 2 et 4 °C. L’hygrométrie essentielle à la conservation est régulée par l’intermédiaire de brumisateurs.
  • En hiver, le radis est cultivé sous sous grands abris froids : il est toujours aussi délicieux.

Un peu de botanique

  • Nom scientifique : Raphanus sativus
    Division : Magnoliophyta
    Classe : Magnoliopsida
    Sous-classe : Dilleniidae
    Ordre : Capparales
    Famille : Brassicaceae