Les varietes

Comme les courges et le melon, le concombre fait partie de la famille des cucurbitacées. Sur les étals, on en distingue deux ou trois types : le concombre dit « hollandais » (le plus courant), le concombre épineux et le mini-concombre.


Le concombre « hollandais »

Comme son nom l’indique, ce concombre est apparu aux Pays-Bas, après la Seconde Guerre mondiale. Dépourvu d’amertume, il fut aussitôt plébiscité. Aujourd’hui, il représente 80 % de la production française. Généralement cultivé sous abri, il est droit, long et lisse.

Le concombre épineux

Le concombre épineux doit son nom aux quelques épines isolées (et complètement inoffensives) qui garnissent une partie de sa peau. Court, trapu, il ressemble au cornichon. Sa chair granuleuse, légèrement amère, a une saveur très marquée. Il est surtout apprécié dans le midi de la France où il pousse en plein champ.

Le mini-concombre

Le mini-concombre est goûteux et très pratique à l’apéritif. Il reste cependant assez confidentiel.


Les autres variétés

A côté de ces variétés classiques, on trouve aussi d’autres concombres plus « exotiques ». Parmi eux, citons :

  • le concombre Arménien ou concombre serpent (long et recourbé à la saveur de melon)
  • le Ti-concombre Antillais (appelé aussi massici, il est vert pâle, petit, rond et épineux)
  • le concombre porte-corne ou métulon, plus connu sous sa marque commerciale néo-zélandaise de kiwano. Sa peau est orange et sa chair verte et très granuleuse.

Rechercher une recette

Retour en haut de page