Le coin des curieux

Le concombre est cultivé depuis des millénaires. En France, Charlemagne et Louis XIV en était particulièrement friands…


Un peu d'histoire

Né selon toute vraisemblance dans le nord de l'Inde (où il fait l'objet de nombreux récits légendaires), le concombre s'est très tôt propagé vers la Chine et le Moyen-Orient. Il est ensuite cultivé sur les bords du Nil par les Égyptiens, qui en consomment beaucoup et le remettent en offrandes à leurs dieux. Les Hébreux l'importent également en Terre promise, où il devient l'un de leurs mets préférés.

Durant l’Antiquité, Grecs et Romains apprécient aussi beaucoup le concombre, malgré sa forte amertume. Pline rapporte même que l'empereur Tibère s'en régalait quotidiennement, et que les jardiniers le faisaient pousser sous cloche pour accélérer sa croissance.
En France, on trouve mention officielle de sa présence dès le 9è siècle, lorsque Charlemagne en ordonne la culture dans ses domaines. Au 17è siècle, Louis XIV en est également très friand. Pour le lui servir en « primeur », La Quintinie, le jardinier en chef de Versailles, développera alors la production sous serre.

Aujourd’hui, le concombre est principalement cultivé de cette manière.



Bon à savoir

Le saviez-vous ?

Le concombre était beaucoup plus amer hier qu'aujourd'hui. Pendant très longtemps, il a été utilisé pour ses vertus médicinales et non pour son intérêt alimentaire. En dermatologie, par exemple, on l'utilise (sous forme de cataplasme ou de lotion) pour lutter contre les rougeurs, les dartres et les démangeaisons.

Rechercher une recette

Retour en haut de page