Carte d'identité

Arrivée en France au XVIe siècle, la poire s’est rapidement imposée dans tout le pays. Disponible toute l’année, elle se décline en une dizaine de variétés qui se répartissent entre l’été et la saison d’automne-hiver. Peu calorique, elle renferme de nombreux nutriments et des fibres. Dégustez-la à la croque ou dévoilez toute sa douceur dans de nombreux desserts ou dans des recettes salées. Adoptez-la, elle ne vous veut que du bien !


En bref

  • Une poire pèse 120 grammes en moyenne. Sa peau lisse se décline en teintes allant du vert au jaune. Sa chair fondante et sucrée en fait le cinquième fruit le plus consommé en France.
  • D’un faible apport calorique, la poire est gorgée de sucres lents, de vitamines et de fibres. En été comme en hiver, profitez de ses bienfaits et appréciez ses différentes variétés !
  • Savoureuse nature, elle se prête également à de nombreux accompagnements ou préparations aussi bien sucrées que salées.
  • S’il existe près de 2 000 variétés, la production de poires en France se concentre sur une dizaine d’entre elles, distinguées en poires d’automne-hiver et en poires d’été.
  • Leur culture est essentiellement localisée dans le sud et dans le centre du pays.

Poires d’automne - hiver : coeur de saison : d’août à avril

sept.
oct.
nov.
déc.
janv.
févr.
mars
avr.
mai
juin
juil.
août
  • Pleine saison Pleine saison
  • Disponible Disponible
  • Indisponible Indisponible

Poires d’été : coeur de saison : juillet et août

sept.
oct.
nov.
déc.
janv.
févr.
mars
avr.
mai
juin
juil.
août
  • Pleine saison Pleine saison
  • Disponible Disponible
  • Indisponible Indisponible

En quelques chiffres

Production (à destination du frais, hors transformation)

  • France : 111 557 tonnes [1]

Essentiellement en :

- Provence-Alpes Côte-d’Azur: 44%

- Rhône-Alpes: 16%

- Centre: 9%

  • Europe : 2 483 667 tonnes [2]

L’Espagne devance la Belgique ainsi que Les Pays-Bas. la France est 6 ème producteur européen.

 

Consommation

La poire est le sixième fruit le plus consommé par les Français [3], avec 4,7 kg par an et par ménage acheteur [4] (selon l'INSEE, un ménage acheteur représente 2,3 personnes).


[1] Production française à destination du frais en tonnes : source Agreste – SAA, moyenne 2015-2017
[2] Production européenne en tonnes : source Eurostat, moyenne 2014-16
[3] Kantar Worldpanel - Moyenne 2012-2014
[4] Achats ménages (quantités achetées / ménage en moyenne (KILOS)) : source Kantar Worldpanel, moyenne 2015-17


Les varietes

On compte une dizaine de variétés de poires en France, disponibles sur les étals tout au long de l’année. Elles sont généralement classées en deux catégories : les poires d’automne-hiver et celles d’été.


Les poires d’automne-hiver

Poire La Conférence

La Conférence

Disponible de septembre à avril, la poire Conférence est la poire d’automne et d’hiver par excellence. Elle a en effet besoin d’une période de froid pour se développer. Variété la plus produite en Europe, elle doit son succès à sa tenue lors de l’affinage et de la conservation.

  • Robe : de forme allongée, son pédoncule est assez long et sa robe de couleur vert- jaune. Sa peau épaisse peut être recouverte de roussissures marbrées.
  • En bouche : sa chair, de couleur rosée en surface et blanche au centre, est fine et fondante. Juteuse et parfumée, elle a une saveur légèrement acidulée.
  • Préparations préférées : à croquer, en compote, à cuisiner.

 Poire La Comice

La Comice

De forme arrondie et volumineuse, elle est disponible de septembre à décembre.

  • Robe : elle affiche une couleur jaune pâle.
  • En bouche : sa chair est fondante et sucrée.
  • Préparations préférées : à croquer, en tarte, à cuisiner.

Autres poires d’automne-hiver : la Passe-Crassane, la Beurré Hardy, etc.


Les poires d’été

Ces variétés de poires se dégustent rapidement. En effet, elles sont déjà à maturité lorsqu’elles sont vendues.

Poire La Williams

La Williams

On la trouve sur les étals de nos marchés dès le début du mois de juillet.

  • Robe : à maturité, cette poire en forme de cloche présente une belle couleur jaune doré.
  • En bouche : sa chair blanche est fine et juteuse et son parfum légèrement musqué.
  • Préparations préférées : à croquer, en tarte ou à cuisiner.

 

Poire La Guyot

La Guyot

Variété de poire s’épanouissant sous les rayons du soleil provençal, la Guyot se déguste bien mûre en juillet et en août.

  • Robe : sa teinte se décline du vert clair au jaune à maturité, souvent teinté de rose.
  • En bouche : très rafraîchissante, sa chair est fondante.
  • Préparations préférées : à croquer, à cuisiner.

Citons également une variété récente : l’Angélys.

Choisir et conserver

Pour bien choisir vos poires, laissez-vous guider par vos envies avant tout. Faites ensuite confiance à votre odorat et à votre toucher pour distinguer les meilleurs fruits.


Trouver le bon produit

Voici quelques conseils pour choisir vos poires :

  • La peau doit être lisse et bien tendue. Elle ne doit pas présenter de trace de choc ou de meurtrissure.
  • Le fruit est souple autour du pédoncule lorsqu’il est à maturité. Le pédoncule doit être présent et bien attaché.
  • Si vous achetez une poire d’hiver, elle doit être ferme. Elle continuera sa maturation chez vous.

… et bien le conserver

Entreposez-la à l’air ambiant. Selon les variétés et le stade de maturité, la poire se conserve de quelques jours à quelques semaines. Si vous l’achetez mûre, consommez-la dans les 2 à 3 jours. Si elle n’est pas encore bien mûre, elle poursuit son affinage chez vous.

Les signes extérieurs de qualité

Les producteurs de poires soumettent progressivement leurs vergers aux impératifs de la charte de Production Fruitière Intégrée (PFI). Objectif : garantir aux consommateurs un processus de production respectueux de l’environnement et de la santé publique et leur apporter des fruits sains et naturels.

Label régional et IGP pour la poire de Savoie

L’indication géographique protégée désigne un produit dont les caractéristiques sont liées au lieu géographique dans lequel se déroule au moins sa production ou sa transformation selon des conditions bien déterminées ; c’est un signe européen qui protège le nom d’un produit dans toute l’Union européenne.


Emballé, c’est pesé

À pleine maturité, les poires sont fragiles, vous les trouverez en vrac ou en plateau alvéolé, un mode de conditionnement qui les protège davantage.

Bien cuisiner

La poire se prête à de nombreuses préparations, salées ou sucrées, lorsqu’elle ne se déguste pas nature.


En un tour de main

Pour consommer une poire, rincez-la sous l’eau froide du robinet. Mangez-la nature pour, selon la variété, apprécier son croquant ou se délecter de son fondant.

Si vous désirez la peler avant de la consommer ou la mélanger à diverses préparations, voici la marche à suivre :

  • munissez-vous d’un couteau économe et retirez le trognon de la poire en y plantant la pointe ;
  • coupez le pédoncule et fendez la poire en deux avec un couteau d’office ;
  • évidez la poire de ses pépins en utilisant l’économe ou une cuillère parisienne ;
  • épluchez ensuite les moitiés de poire à l’aide de l’économe en suivant les formes rondes.

Pour éviter qu’elles ne noircissent une fois pelées, arrosez-les de jus de citron

Les modes de cuisson

  • à la casserole, 8 minutes suffisent pour la réduire ;
  • en casserole ou en cocotte, avec une cuisson douce, il faut compter entre 10 et 20 minutes pour la compoter ;
  • passez-la 5 à 10 minutes à la poêle pour conserver un peu de son croquant ;
  • au four, faites-la cuire 30 minutes.

Mariages et assortiments

La poire se marie aussi bien au sucré qu’au salé. Dégustez-la en entrée, en salade, au dessert, en passant par le fromage !

Pour des associations plus ou moins insolites, introduisez-la dans des plats salés :

  • en salade avec d’autres légumes, elle apporte une touche de fraîcheur et d’acidité. Associez-la à la betterave rouge par exemple !
  • en garniture d’une viande ou d’un poisson, coupée en dés puis sautée ou compotée. Rôtie, elle adoucit une viande ;
  • associez-la à un fromage de brebis ou laissez-vous surprendre par son alliance réussie avec les fromages à pâtes persillées.

La poire fait également merveille dans les desserts :

  • nature, coupée en morceaux, incorporez-la à vos salades de fruits. Ajoutez-y des herbes aromatiques : verveine, menthe, mélisse, etc.
  • pochée, elle se marie à différents arômes comme la vanille, des zestes de citron ou d'orange, ou à des épices (cannelle, cardamome, badiane, gingembre, etc.). Selon vos goûts, adaptez la quantité de sucre dans le sirop ou déclinez-le avec du thé ou encore du vin. Accompagnez-la d’une crème anglaise, d’une boule de glace ou, selon la fameuse recette de la poire Belle-Hélène, d’une sauce au chocolat ;
  • en tarte ou en gâteau, elle s’accommode bien de fruits secs : noisettes, noix, amandes en poudre, etc.
  • essayez-la également en crumble et laissez libre cours à votre imagination ! Les possibilités de combinaisons sont multiples : bananes, pommes, prunes, etc.

Sur la balance

Le coin des parents

6

Sa chair fondante et ses saveurs sucrées et parfumées plaisent aux enfants. Pas besoin de préparation compliquée pour les régaler.

  • Nature, apprenez-leur à la manger en croquant dedans. S’ils n’aiment pas croquer dans le fruit entier, découpez-la en quartiers ou en petits morceaux au préalable.
  • En compote, elle peut figurer parmi les aliments des tout-petits

Nutrition et bienfaits

Avec à peine plus de 50 kcal pour 100 g, la poire est un fruit peu calorique. Généreuse en vitamines et en minéraux, elle vous apporte aussi des fibres. Ne la fendez pas en deux, consommez-la entière !


Le petit plus bien-être

Consommez votre poire crue avec la peau pour bénéficier de sa forte teneur en fibres (2,9 g pour 100 g).

À la loupe

Les données de base
Calories (kcal pour 100 g) 53
Protéines (g pour 100 g) 0,49
Glucides (g pour 100 g) 10,9
Lipides (g pour 100 g) 0,27
Vitamines
Vitamine C (mg pour 100 g) 4,62
Vitamine E (mg pour 100 g) 0,41
Vitamine B9 (µg pour 100 g) 11,5
Minéraux
Potassium (mg pour 100 g) 132
Calcium (mg pour 100 g) 6,46
Magnésium (mg pour 100g) 8,23
Oligoéléments
Bêta-carotène (µg pour 100 g)  14
Fer (mg pour 100 g) 0.072

Source : CIQUAL 2016

 

Pour plus d'information sur la composition nutritionnelle de ce produit, rendez-vous sur le site d'Aprifel (Agence pour la Recherche et l'Information en Fruits et Légumes)

Le coin des curieux


Un peu d'histoire

La poire est apparue en Asie centrale. En Chine, sa culture aurait commencé plus de 4 millénaires avant notre ère. Elle traverse ensuite le continent asiatique pour atteindre l’Europe où les Grecs et les Romains furent les premiers à l’adopter. Dans la Rome Antique, la poire se consomme déjà crue, cuite ou séchée.

Petit à petit, l’Europe fait sa connaissance. En France, elle apparaît au XVIe siècle et le roi Louis XIV la popularise grâce à son jardinier La Quintinie. Plusieurs espèces de poiriers furent cultivées dans le célèbre « potager du roi ».

Au fil des siècles, de multiples variétés sont sélectionnées et retenues. En France, on en produit actuellement une dizaine. L’une des plus populaires est la Conférence, née en Angleterre. Elle doit son nom au prix qu’elle a remporté à la conférence nationale britannique de la poire en 1885.



Bon à savoir

Le saviez-vous ?

L’expression « entre la poire et le fromage » nous vient du XVIe siècle. À cette époque, le fromage était servi après les fruits, parmi lesquels la poire. L’expression désigne la fin du repas, et par extension un moment entre deux événements.

Comment ça pousse

Le poirier s’épanouit dans les climats tempérés. La récolte a lieu dès le mois de juillet dans le Sud-Est et s’étend jusqu’au mois d’octobre. Mais avant ça, il faut tout le savoir-faire du producteur, et une bonne dose de patience !


Chez le producteur

La production de poires comprend plusieurs étapes :

  • La multiplication du poirier se fait toujours par greffage.
  • Selon le porte-greffe, les premiers fruits peuvent être récoltés au bout d’une durée variant de 3 à 8 ans.
  • Le poirier est généralement autostérile. Pour que la fécondation ait lieu, deux arbres doivent se polliniser mutuellement : c’est ce qu’on appelle la pollinisation croisée. Il faut donc planter deux poiriers à proximité pour obtenir des fruits. Les abeilles assurent la pollinisation au printemps.
  • La récolte s’effectue lorsque les fruits sont encore fermes. Pour les espèces d’automne et d’hiver, elle se fait dès septembre. Les poires d’été se récoltent entre la mi-juillet et la mi-septembre.

 

Extraits du film "Du champ au fourneau" consacré à la poire

Pour comprendre cette filière et sa production, découvrez Guillaume Seguin, producteur de poires en Picardie.

Voir également la vidéo consacrée à la production de poires de Guillaume Floch en Pays de la Loire.

Et retrouvez l'intégralité du film "Du champ au fourneau" consacré à la poire.

Un peu de botanique

Nom scientifique : Pyrus communis

  • Famille : Rosaceae

En savoir plus