Carte d'identité

Juteuse et désaltérante, la prune est l’alliée fraîcheur de l’été ! Relativement peu calorique, elle peut se consommer sans problème à tout moment de la journée. Les plus gourmands peuvent même la cuisiner : quoi de meilleur qu’une tarte aux prunes ou un clafoutis ? N’hésitez pas : vous ferez le plein de vitamines et de minéraux et votre digestion s’en portera mieux. 


En bref

  • Une prune pèse 30 grammes en moyenne. Selon les variétés, sa peau est rouge, bleue, jaune, verte… Sa chair est sucrée ou acidulée.
  • La prune se croque directement en bouche ou se cuisine en tartes, en flan, en confitures, etc. On le sait moins, mais elle se prête également aux préparations salées.
  • Très sucrée et juteuse, la prune est cependant assez peu calorique et très désaltérante. Vous pouvez donc y succomber à toute heure de la journée. Généreuse en vitamines, en minéraux et en fibres, la prune est au service de votre forme et de votre digestion.
  • La pleine saison de la prune reste courte : quatre mois seulement, incluant octobre.

 

mars
avr.
mai
juin
juil.
août
sept.
oct.
nov.
déc.
janv.
févr.
  • Pleine saison Pleine saison
  • Disponible Disponible
  • Indisponible Indisponible

En quelques chiffres

Production (à destination du frais, hors transformation)

  • France : 51 223 tonnes [1]

Essentiellement en:

- Midi-Pyrénées: 61%

- Provence-Alpes Côte-d’Azur: 12%

- Rhône-Alpes: 8%

  • Europe : 1 442 000 tonnes [2]

Les plus gros producteurs européens sont la Roumanie, la France et l’Espagne.


Consommation

  • 1,1 kg/an/personne [3]
  • 15è fruit le plus consommé en France [4]

[1] Production française à destination du frais en tonnes : source Agreste – SAA, moyenne 2015-2017
[2] Production européenne en tonnes : source Eurostat, moyenne 2014-16
[3] Kantar Worldpanel - Moyenne 2012-2014
[4] Achats ménages (quantités achetées / ménage en moyenne (KILOS)) : source Kantar Worldpanel, moyenne 2015-17

 

Les varietes

Le monde des prunes est très vaste : on en recense plus de 2 000 variétés, rouges, bleues, jaunes, vertes… En France, deux familles de fruits sont cultivées : les européennes, que vous connaissez certainement, et les américano-japonaises, que l’on trouve principalement dans le sud du pays.


Les prunes européennes

Les reines-claudes

Les reines-claudes sont les prunes les plus connues. En France, elles représentent à elles seules un tiers de la production (hors prunes à pruneau).

  • Robe : les reines-claudes sont vertes et dorées.
  • En bouche : sucrées, juteuses, elles se consomment crues ou cuites.
  • Variétés : on distingue la reine-claude d’Oullins (qui arrive à maturité fin juillet), la reine-claude Dorée, parfois appelée la « Vraie » ou la « Verte », que l’on trouve en août, et la reine-claude Bavay, sur les marchés mi-septembre.

Les autres variétés

Dans ce groupe, on trouve aussi des variétés de prunes bleues : la Monsieur, appelée ainsi parce qu’elle était très estimée par Gaston d’Orléans, frère de Louis XIII, et la Président.

Figurent également les variétés surtout destinées à être transformées :

  • les mirabelles (jaunes orangées) et les quetsches (bleues), généralement réservées aux desserts, tartes et flans ;
  • la prune d’Ente, utilisée en totalité pour le pruneau d’Agen.

Les prunes américano-japonaises

Originaires de la zone Pacifique, ces variétés de prunes sont plus précoces que les variétés traditionnelles. Les plus représentatives sont : 

  • La Golden Japan : cette prune, jaune, est la plus précoce des américano-japonaises (mi-juillet) et la plus cultivée.
  • La Blackamber : on la reconnaît à sa forme aplatie et à sa peau violet foncé. Elle arrive à maturité vers le 20 juillet.
  • La Friar : elle ressemble beaucoup à la Blackamber mais elle arrive à maturité un mois plus tard.
  • L’Angeleno : elle est la dernière à apparaître sur les marchés (mi-septembre). La prune est noire, ronde, et se conserve bien.

Choisir et conserver

Pour sélectionner les meilleures prunes, il n’y a pas de secret ! Il faut, comme pour tous les fruits, les observer, les sentir, les tâter… ou se reporter à certains labels. Si vous ne les avalez pas en revenant de chez votre détaillant, placez-les au réfrigérateur.


Trouver le bon produit

Voici quelques conseils pour bien choisir vos prunes :

  • Au toucher, les fruits doivent être souples, sans êtres mous. La peau est lisse, sans tache, et dégage un bon parfum.
  • Si vous remarquez un petit voile blanc sur certaines prunes, pas de panique ! Il s’agit de la pruine : de petites paillettes de cire que le fruit produit pour se protéger de la chaleur. Très fragile, sa présence est un gage de fraîcheur. Mais attention, son absence ne doit pas pour autant être cause de rejet. Certaines variétés de prunes en sont naturellement dépourvues.

… et bien le conserver

Il est vivement conseillé de déguster les prunes le plus rapidement possible. Vous pouvez toutefois les conserver une dizaine de jours au réfrigérateur (selon leur maturité). Veillez alors à les sortir du bac à légumes quelques temps avant de les déguster, afin de libérer leurs saveurs.

Si vous souhaitez garder un peu de soleil d'été au cœur de l'hiver, sachez que les prunes se congèlent aisément (après avoir été dénoyautées). Vous pouvez aussi réaliser de délicieuses confitures.

Les signes extérieurs de qualité

  • label rougeSur les étals, la reine-claude Dorée ou verte peut être facilement identifiée grâce à son fameux Label Rouge.

Le Label Rouge est un signe français qui désigne des produits qui, par leurs conditions de production ou de fabrication, ont un niveau de qualité supérieure par rapport aux autres produits similaires.


L’indication géographique protégée désigne un produit dont les caractéristiques sont liées au lieu géographique dans lequel se déroule au moins sa production ou sa transformation selon des conditions bien déterminées ; c’est un signe européen qui protège le nom d’un produit dans toute l’Union européenne.


Emballé, c’est pesé

Les prunes peuvent être achetées en vrac, en barquettes, voire en caisses pour les plus gourmands. Le poids de ces dernières ne peut cependant pas excéder 10 kilos. Objectif : préserver la qualité des fruits !

Bien cuisiner

Si les prunes se dégustent avant tout en dessert, elles peuvent aussi agrémenter vos entrées et vos plats. Crues ou cuites, elles vous feront, à coup sûr, fondre de plaisir


En un tour de main

  • La peau des prunes est très fine : vous pouvez donc la croquer ou la cuire sans même la peler.
  • Pour retirer le noyau, c’est très simple : il vous suffit, avec un couteau, d’ouvrir la prune en deux. Mais faites-le au dernier moment, sinon la chair va brunir.

Les modes de cuisson

En cuisine, la prune se prête aisément à toutes les cuissons habituelles. Elle peut très bien :

  • Se rôtir au four, pendant 30 minutes.
  • Se poêler avec des viandes (volaille, porc, lapin, etc.) : comptez environ 10 minutes.
  • Se mettre dans le confiturier (marmite), pendant plus ou moins 25 minutes.

Bien sûr, elle peut aussi se consommer crue.

Miam !

Pour des confitures encore plus savoureuses, mélangez les prunes à des fruits acidulés comme la rhubarbe, le citron ou l’orange. Vous pouvez aussi ajouter des épices, comme la cannelle ou la cardamome.

Mariages et assortiments

On connaît surtout les prunes en tartes, en compotes, en confitures, voire en sirop… Mais sachez qu’elles se marient également très bien avec les viandes, les salades et autres crudités.

Pour épater vos invités, vous pouvez, par exemple, réaliser :

  • des brochettes de mirabelles et magret de canard
  • un poulet aux prunes et au miel ou même
  • une soupe froide de prunes : n’hésitez pas alors à y ajouter un peu de Gewurzstraminer (un vin d’Alsace).

Le conseil du chef

« Saupoudrez le fond de vos pâtes à tarte de poudre d'amandes ou de miettes de biscuits (sablés, spéculoos, amaretti, etc.). Ils absorberont le jus rendu par les prunes et la tarte restera croustillante. »

Sur la balance

prune poids

Le coin des parents

6
  • Les enfants apprécient généralement de croquer dans la chair tendre et juteuse des prunes. Mais prenez garde au noyau : jusqu’à l’âge de 5 ans, celui-ci peut se révéler dangereux.
  • Pour varier les plaisirs pendant la saison, pensez à alterner fruit à croquer et tartes ou gâteaux. Ainsi, les enfants ne s’en lasseront pas !
  • En compotes, la prune fait partie des premiers fruits qui participent à la diversification alimentaire.

Nutrition et bienfaits

Malgré sa saveur sucrée, la prune reste raisonnablement calorique. Généreuse en vitamines et en minéraux, elle contribue à couvrir nos besoins nutritionnels quotidiens. Elle est également bien pourvue en fibres et en sorbitol.


Le petit plus bien-être

La prune est réputée pour ses vertus légèrement laxatives. Pour les réduire, choisissez des fruits parfaitement mûrs.

À la loupe

Les données de base
Calories (kcal pour 100 g) 48,7
Protéines (g pour 100 g) 0,66
Glucides (g pour 100 g) 9,41
Lipides (g pour 100 g) 0,29
Vitamines
Vitamine C (mg pour 100 g) 7,25
Bêta-carotène (µg pour 100 g) 190
Vitamine B9 (µg pour 100 g) 4
Minéraux
Potassium (mg pour 100 g) 149
Calcium (mg pour 100 g) 7,29
Magnésium (mg pour 100g) 6
Phosphore (mg pour 100 g) 17.8
Oligoéléments
Iode (µg pour 100 g) 0.4
Sélénium (µg pour 100 g) 0,11

Source : CIQUAL 2016

 

Pour plus d'information sur la composition nutritionnelle de ce produit, rendez-vous sur le site d'Aprifel (Agence pour la Recherche et l'Information en Fruits et Légumes)

Le coin des curieux

Apparue il y a des milliers d’années, la prune connaît un véritable succès en France depuis le Moyen-Âge et plus encore, depuis la Renaissance.


Un peu d'histoire

On ne connaît pas l’origine exacte du prunier que l’on cultive aujourd’hui en France (le prunier domestique). Il semblerait, cependant, que celui-ci soit issu d’un croisement entre plusieurs espèces européennes et asiatiques datant de plusieurs milliers d’années.

La culture des prunes semble, en effet, très ancienne. Les archéologues ont retrouvé des noyaux proches de ceux de la mirabelle dans des sites datant de l’âge de bronze. On sait aussi qu’en Égypte, des prunes séchées étaient placées dans les tombeaux des pyramides.

En Europe, les Romains semblent avoir été les premiers à découvrir le fruit. En France, il faudra attendre le Moyen-Âge, puis la Renaissance, pour que la prune connaisse un véritable succès. On la déguste alors en fruit de table, en tarte, en flan et surtout en confiture.

Aujourd’hui, la consommation des prunes n’a guère évolué. Contrairement aux Japonais, on continue à la préférer en version sucrée !



Bon à savoir

Le saviez-vous ?

  • On utiliserait l’expression « pour des prunes », au sens de « pour rien », depuis le 12e siècle ! Selon la légende, les Croisés seraient rentrés, d’une expédition infructueuse, avec en tout et pour tout des pieds de pruniers dont ils avaient apprécié les fruits. Partout dans le royaume, on se serait moqué d’eux : « Ils sont allés là-bas pour des prunes ! ».
  • La reine-claude tient son nom de Claude, la première épouse de François 1er.

Comment ça pousse

La plupart des prunes se récoltent en plein été. Après la cueillette, reste ensuite à les trier et à les conditionner…


Chez le producteur

  • Avant la prune, il y a bien sûr le prunier ! Robuste, celui-ci résiste très bien au froid et pousse aussi bien au nord qu’au sud. Sa durée de vie est assez longue : de 20 à 50 ans, selon l’espèce.
  • Les premières fleurs commencent à apparaître sur les branches au début du printemps. Mais il faut attendre la chaleur du mois de juillet avant de pouvoir cueillir les premiers fruits. Les variétés les plus tardives peuvent même se faire désirer jusqu’en septembre !
  • Après la récolte, les fruits sont triés à la main. Seuls les meilleurs seront conditionnés puis commercialisés.
  • Chaque année, près de 175 000 tonnes de prunes sont produites en France (toutes espèces confondues). Les variétés principales sont les prunes à pruneaux, puis viennent les reines-claudes, les mirabelles et les quetsches.

Un peu de botanique

Nom scientifique : Prunus domestica

  • Ordre : Rosales
  • Famille : Rosaceae

Avec ses petites fleurs blanches très parfumées, le prunier est parfois utilisé comme arbre d’ornement. Il est cependant plus souvent cultivé pour ses fruits. C’est l’un des arbres fruitiers les plus plantés en France.

En savoir plus

Sur le Web :