Carte d'identité

Apparu il y a 5 000 ans, l’abricot est aujourd’hui un fruit apprécié de tous en été. Les variétés se sont développées au fil des années, multipliant les textures et les saveurs. Cultivé dans le sud-est de la France, l’abricot apparaît aux beaux jours et garnit les étals de sa chair gorgée de soleil. Riche en nutriments essentiels, il se décline dans des recettes aussi bien sucrées que salées.


En bref

  • Un abricot pèse 45 grammes en moyenne. Plus ou moins gros selon les variétés, il conserve une teinte orangée caractéristique, souvent tachetée de rouge, et une peau duveteuse. Sa chair est pulpeuse, sucrée et juteuse.
  • D’un apport calorique moyen, l’abricot est un des fruits les plus riches en provitamine A (ou carotène) : un fruit apporte pratiquement 50% du besoin quotidien. Croquez l’abricot à pleines dents pour profiter de cette source d’énergie gourmande.
  • S’il est délicieux nature, l’abricot s’accommode aussi simplement en dessert, relevé de citron et/ou d’épices. Plus audacieux, il accompagne également les mets salés (canard, porc, viandes et poissons fumés, mâche, épinards).
  • Il existe de multiples variétés d’abricots cultivées en France. Les terroirs favorables à l’espèce leur confèrent une grande saveur.
  • L’abricot est un fruit estival dont les variétés se succèdent au fil de la saison.

juil.
août
sept.
oct.
nov.
déc.
janv.
févr.
mars
avr.
mai
juin
  • Pleine saison Pleine saison
  • Disponible Disponible
  • Indisponible Indisponible

En quelques chiffres

 

Production (à destination du frais, hors transformation)

  • France : 125 145  tonnes [1]

Essentiellement dans le Sud-Est : 98 %

- Rhône-Alpes : 53 %

- Languedoc-Roussillon : 29 %

- Provence-Alpes-Côte d'Azur : 16 %

  • Europe : 702 333 tonnes [2]

La France est 2e producteur d'abricot en Europe, derrière l’Italie et devant l’Espagne.


Consommation

Les Français consomment environ 2,4 kg d'abricot par ménage et par an. [3]

 

www.abricotsdenosregions.com

[1] Production française à destination du frais en tonnes : source Agreste – SAA, moyenne 2015-2017
[2] Production européenne en tonnes : source Eurostat, moyenne 2014-16
[3] Kantar Worldpanel - Moyenne 2012-2014
[4] Achats ménages (quantités achetées / ménage en moyenne (KILOS)) : source Kantar Worldpanel, moyenne 2015-17

Les varietes

La France recense de multiples variétés d’abricots. La plupart d’entre elles sont liées à une région de production en particulier. Elles se regroupent en 3 familles distinctes : les variétés précoces, de saison et tardives. Ainsi, ce n’est que l’une après l’autre qu’elles font leur apparition sur le marché.


Les variétés précoces

Elles s’épanouissent sous les chauds rayons du soleil provençal.

 L’Orangered

  • Robe : l’Orangered est orange cuivré avec une face rouge.
  • Production : deuxième variété d’abricot la plus consommée en France, l’Orangered représente la moitié des variétés précoces produites.
  • En bouche : chair ferme et parfum musqué.

Abricot parfumé, le Tom Cot fait également partie des variétés précoces.


Les variétés de saison

Le Rouge du Roussillon

  • Robe : le fruit se teinte d’orange clair et de petites taches rouges.
  • Production : sa période la plus goûteuse se situe dans les deux premières décades de juillet. il s’épanouit dans le climat bénéfique des Pyrénées-Orientales.
  • En bouche : sa chair ferme et parfumée renferme un goût délicat.
  • Préparations préférées : cette variété se prête particulièrement à la préparation de confitures.

Variété de saison, le Kioto se présente sous la forme d’un fruit de calibre moyen à la chair ferme, sucrée et peu parfumée. Laissez-vous attirer par ses couleurs chatoyantes.

Les variétés tardives

L’Orangé de Provence (ou Polonais)

  • Robe : le fruit présente une forme oblongue, de couleur orangée teintée de rouge.
  • Production : cultivé dans la région des Baronnies et du Ventoux en Provence, il se récolte et se consomme aux 2e et 3e décades de juillet.
  • En bouche : sa saveur parfumée et sa chair fine et fondante charment toutes les papilles.
  • Préparations préférées : il se déguste nature, mais aussi en confiture.

Le Bergarouge

  • Robe : le Bergarouge présente une robe orangée avec une surimpression de rouge foncé.
  • Production : cette variété récente a été créée par l’INRA à la fin des années 1990.
  • En bouche : un fruit excellent au goût, son parfum d’abricot est très typé.

Le Bergeron

  • Robe : gros fruit rouge safran, coloré de rouge à maturité.
  • Production : adaptée à l’altitude, cette variété d’abricots cultivée en Vallée du Rhône révèle toutes ses saveurs la dernière quinzaine de juillet.
  • En bouche : sa chair ferme renferme une qualité gustative exceptionnelle.
  • Préparations préférées : le Bergeron se consomme principalement nature, et se conserve parfaitement.

Toutes ces variétés, aux saveurs douces et délicates, se prêtent aussi bien à une dégustation à la croque qu’à des recettes poêlées, compotées…

Les producteurs se tournent de plus en plus vers des fruits de gros calibre. La gamme variétale va s’élargir dans les années à venir avec des variétés entièrement rouges. 

Choisir et conserver

Pour choisir un bon abricot, faites confiance à votre odorat. L’abricot est un fruit fragile dont les saveurs peuvent rapidement s’altérer; il est donc préférable de le consommer rapidement.


Trouver le bon produit

Contrairement à la banane ou à la poire , l’abricot ne mûrit plus une fois cueilli. Voici quelques conseils pour choisir des fruits à maturité :

  • ne surtout pas se fier à la coloration du fruit qui se produit avant que le fruit ne soit mûr ; elle ne constitue donc en rien une garantie de saveur ;
  • le fruit doit être charnu, souple au toucher et parfumé.

air libre

… et bien le conserver

  • L’abricot se consomme rapidement après achat pour qu’il conserve fermeté et saveur. 
  • Mieux vaut lui éviter le froid : il se garde très bien à l’air ambiant, dans un compotier par exemple. 
  • Par temps chaud, vous pouvez le stocker 2 ou 3 jours dans le bac à légumes. Pensez bien, dans ce cas-là, à le sortir 20 minutes avant de le déguster pour que ses saveurs reprennent toute leur « ampleur ».

Les signes extérieurs de qualité

L'abricot rouge du Roussillon dispose d'une appellation d'origine protégée. L'AOP vient reconnaître un savoir-faire spécifique à une aire géographique.


Emballé, c’est pesé

L’abricot est un fruit sensible aux chocs. Il réclame donc un conditionnement spécifique pour le protéger :

  • le plateau lité, qui met en valeur la qualité du produit ;
  • la caisse en vrac.

Bien cuisiner

L’abricot se consomme aussi bien cru que cuit. Ses saveurs se déclinent en version salée ou sucrée. Voici quelques astuces pour sublimer ce fruit aux parfums délicats !


En un tour de main

L’abricot se consomme aussi bien cru que cuit. Ses saveurs se déclinent en version salée ou sucrée. Voici quelques astuces pour sublimer ce fruit aux parfums délicats !

Les modes de cuisson

Casserole Poêle / wok

Suivant la recette, l’abricot pourra être poêlé, poché, compoté… Voici quelques indications pour les préparer :

  • 7 ou 8 min revenus dans du beurre à la poêle, pour des préparations salées ou sucrées ;
  • environ ¼ d’heure à feu doux avec un fond d’eau pour réaliser une compote ;
  • entre 15 et 20 min en papillote, pour préserver toute la saveur du fruit ;
  • quelques instants à la vapeur pour les garder un peu fermes ;
  • 15 min pochés dans un sirop léger parfumé aux épices (vanille, badiane, réglisse, etc.).

Miam !

Pour parfumer compotes, confitures ou coulis, cassez quelques noyaux d’abricots en deux pour en prélever l’amande. Cette dernière amène un arôme délicat à votre préparation. Il ne faut pas compter plus d’une amande pour dix abricots, sous peine que le goût devienne amer.

Mariages et assortiments

Traditionnellement croqué nature ou en dessert, l’abricot accompagne également à merveille vos entrées et plats :

  • des salades douces (mâche, épinards) colorées de quelques dés d’abricot ;
  • des viandes et poissons fumés accompagnés d’une compotée ;
  • du porc ou du canard, laqué avec le jus de cuisson des abricots.

Donnez une touche d’originalité à toutes vos recettes en cuisinant l’abricot avec :

  • du basilic, de la menthe, du thym, du romarin, de la verveine ;
  • du foie gras ;
  • de l’huile d’olive ;
  • des féculents (blé, quinoa, riz arborio) ;
  • des zestes d'orange ou de citron ;
  • des biscuits (spéculoos) ou du pain d’épices émiettés ;
  • des amandes ;
  • de la vanille, de la cardamome, de la réglisse, de la badiane.


Le conseil du chef

« Lors de la cuisson, l’abricot peut rendre un peu d’eau. Pour ne pas détremper vos fonds de tartes, répartissez un peu de poudre d’amandes ou de biscuits réduits en chapelure et placez les oreillons côté peau sur la tarte. »

Sur la balance

 
balance abricot

Le coin des parents

6

Avec sa saveur sucrée et sa chair juteuse, l’abricot est généralement très apprécié des enfants l’été. Ils se régalent de ce fruit doré par le soleil et gorgé de jus, qu’ils peuvent manger en toute facilité. D’autres se régalent du fruit cuit, relevé d’une touche sucrée et gourmande :

  • Préparez une compotée d’abricots, que vous parfumerez de quelques amandes effilées revenues à la poêle avec un peu de sucre.
  • Coupez un abricot en dés et poêlez-le quelques minutes avec du beurre et du sucre ou réduisez-le en coulis. Vous lui servirez avec un fromage blanc nature. Un dessert qui lui apportera aussi tous les bienfaits du calcium.

Nutrition et bienfaits

L’abricot est un aliment allié de votre tonus. Peu calorique, il apporte minéraux et équilibre à votre corps. Sa teneur en potassium est particulièrement élevée (237 mg/100 g). Sa chair fournit de nombreux oligoéléments, notamment du bêta-carotène.


Le petit plus bien-être

Consommé à maturité, l’abricot atteint un parfait équilibre sucres/acides organiques, concourant à la saveur du fruit. Bien que riche en fibres, l’abricot se digère parfaitement bien grâce aux pectines qu’il contient.

À la loupe

Les données de base
Calories (kcal pour 100 g) 48,5
Protéines (g pour 100 g) 1,14
Glucides (g pour 100 g) 8,53
Lipides (g pour 100 g) 0,35
Vitamines
Vitamine C (mg pour 100 g) 10
Vitamine E (mg pour 100 g) 0,89
Bêta-carotène (µg pour 100 g) 1 090
Minéraux
Potassium (mg pour 100 g) 229
Magnésium (mg pour 100g) 9,94
Oligoéléments
Zinc (mg pour 100 g) 0,14

Source : CIQUAL 2016

Pour plus d'information sur la composition nutritionnelle de ce produit, rendez-vous sur le site d'Aprifel (Agence pour la Recherche et l'Information en Fruits et Légumes)

Le coin des curieux

Apparu il y a cinquante siècles, l’abricot ne fut pas immédiatement accueilli en France à la mesure du succès qu’on lui connaît aujourd’hui.


Un peu d'histoire

Originaire de Chine, l’abricotier poussait à l’état sauvage il y a 5 000 ans. Il fut introduit en Occident par Alexandre le Grand qui emprunta la célèbre Route de la Soie. Les Arabes le propagèrent par la suite dans tout le bassin méditerranéen, notamment dans le sud de l’Espagne. Le climat, particulièrement favorable, permit à l’abricotier de s’implanter durablement.

Un accueil mitigé en Europe

Ce fruit aujourd’hui apprécié des consommateurs eut quelques difficultés à s’implanter sur le territoire français. Importé d’Italie au milieu du XVe siècle, l’abricotier fit son entrée dans le potager de Versailles grâce à La Quintinie. Ce n’est que 300 ans plus tard que la culture de l’abricot se développa. Dans son Traité des arbres fruitiers, Duhamel du Monceau dénombre ainsi treize espèces d'abricots.



Bon à savoir

Le saviez-vous ?

Les Romains le surnommaient praecoquum, qui signifie « précoce ».

Comment ça pousse

Apparu à l’état sauvage, l’abricotier demande aujourd’hui une attention de tous les instants des producteurs.


Chez le producteur

  • L’abricotier est multiplié par greffage sur des abricotiers, des pruniers, des amandiers et des pêchers, adaptés au terroir et aux conditions climatiques locales.
  • Mieux vaut le planter à l’automne ou au printemps, quoi qu’il en soit en dehors des périodes de froid.
  • Il fleurit au printemps et se couvre alors de fleurs blanches légèrement teintées de rose. Suivant les variétés, il est autofertile ou autostérile. Aux variétés autostériles seront associées dans le verger des variétés pollinisatrices. La taille peut aussi favoriser la fructification. Les branches les plus fragiles sont alors coupées pour dégager celles qui se tournent vers l’extérieur, plus susceptibles de donner de beaux fruits.
  • Le verger français d’abricotiers couvre quelque 14 000 hectares, couvert pour moitié par la région Rhône-Alpes (espèces tardives).
  • L’abricot est un produit fragile. La production peut varier d’une année sur l’autre, dépendant fortement des aléas climatiques (gel, grêle, etc.)
  • La récolte des fruits a lieu de la mi-mai à la mi-août.

Un peu de botanique

Nom scientifique :

  • Division : Prunus armeniaca
  • Classe : Angiospermæ
  • Sous-classe : Dicotylédones
  • Ordre : Rosidés
  • Famille : Rosaceæ

En savoir plus