Le coin des curieux

Présent depuis des millénaires, le chou a toujours tenu une grande place dans l’alimentation de l’homme.


Un peu d'histoire

Les premières traces du chou pommé dans l’Histoire remontent à l’Antiquité. Théophraste le mentionne dans ses écrits 300 ans avant notre ère. Son importance majeure dans l’alimentation des Français remonte au Moyen Âge, période à laquelle sa culture se développe. Facile à cultiver, le chou pommé se développe sous des climats variés, ce qui explique le grand nombre de ses variétés. Au début du XXe siècle, on dénombre ainsi quelque 250 espèces différentes en France.



Bon à savoir

Le saviez-vous ?

  • La langue française regorge d’adages autour du chou, preuve de la présence populaire de ce légume :

    • Le chou peut aussi être symbole de profit (« en faire ses choux gras ») ou d’échec (« être dans les choux », « ne pas valoir un trognon de chou » ou encore « faire chou blanc »).
    • Quand on parle de quelque chose comme étant «  bête comme chou », cela signifie que c’est simple à comprendre ou à faire.
    • Enfin, « rentrer dans le chou » est un peu l’équivalent de « rentrer dans le lard », idiotisme tout aussi gastronomique : l’expression est utilisée pour indiquer qu’on a heurté violemment quelqu’un.
  • Le chou est également associé à la fécondité. La légende veut ainsi que les filles éclosent dans des roses tandis que les garçons naissent dans des choux.
  • Le chanteur Serge Gainsbourg s’était lui-même surnommé « l’homme à la tête de chou », suite à la sortie de l’album éponyme dans les années 1970.

Rechercher une recette

Retour en haut de page