Les varietes

Tout le monde connaît le persil, mais savez-vous qu’il en existe en réalité trois variétés ? Présentes au quotidien dans l’alimentation, les deux variétés connues pour leurs feuilles vertes éclipsent un persil-racine utilisé comme légume. À découvrir…


Le persil commun

Ses feuilles sont à croquer : le persil commun est une petite plante herbacée de 40 à 60 cm. Présent partout et toute l’année sur les étals, il est souvent offert par les maraîchers à la fin des courses. S’il n’est pas offert, ne vous en privez pas pour autant ! C’est l’aromate que vous devez toujours avoir à portée de main… à côté du plan de travail. Vous hésitez toujours entre le persil plat et le persil frisé ? Suivez le guide.

Le persil frisé

  • Comme son nom l’indique, ses feuilles sont frisées, très finement découpées.
  • Sa tige mesure 30 cm tout au plus.
  • Le beau vert profond des feuilles contraste joliment avec le vert tendre de la tige.
  • Il est très décoratif : on le trouve souvent sur le bord des plats de service. Ne le laissez pas là, c’est un très bon complément nutritionnel.
  • Il chatouille le palais !

Le persil plat

  • Ses feuilles sont lisses, bien moins découpées que leurs cousines frisées.
  • La tige peut atteindre facilement les 50 cm.
  • Très parfumé : si vous voulez donner du goût à vos préparations, c’est à lui qu’il faut penser.
  • N’oubliez pas la tige ! Peu esthétique et trop croquante pour être présentée dans l’assiette, elle est pourtant encore plus parfumée que les feuilles : à plonger notamment dans les soupes.

Le persil tubéreux

  • C’est un légume-racine : on le consomme comme le navet ou le panais, mais on peut aussi manger ses feuilles !
  • Originaire d’Allemagne, on le connaît aussi sous les appellations persil racine, persil d’Allemagne ou persil d’Angleterre.
  • Très difficile à trouver, même en saison : on le consomme habituellement en automne, mais sa culture n’a jamais rencontré un véritable succès en France.
Retour en haut de page