On brunche ensemble dimanche ?

Equilibrer le brunch : augmenter la part végétale


Venu tout droit des Etats-Unis, le « brunch » compte de plus en plus d’adeptes ! La raison : il offre la possibilité aux plus paresseux d’entre nous de disposer d’un repas dominical à la fois gourmand, convivial, mais surtout libre de toute contrainte horaire, le tout dans une ambiance décontractée. Que demander de mieux ?

Qu'est-ce que le brunch ?

Le brunch n'est autre que la contraction des mots anglais breakfast (petit déjeuner) et lunch (déjeuner).

Son principe est simple : permettre aux lève-tard du week-end de bénéficier d’un repas suffisamment complet pour tenir jusqu’au repas du soir.

Comment ? En proposant une agréable et originale combinaison entre les aliments du petit déjeuner et ceux du déjeuner. Il nous permet ainsi, malgré l’heure avancée, de rattraper le retard et de varier les plaisirs !
Son succès s’explique surtout par sa simplicité, sa rapidité de préparation et l’absence de contrainte : grâce à sa formule "buffet varié", chacun peut composer à sa guise et selon ses envies un brunch personnalisé.

Le Brunch et ses variantes

Depuis le traditionnel brunch « américain » composé de bacon, œufs, pommes de terre sautées, coleslaw (salade de chou et carotte râpées), pancakes et sirop d’érable, de nombreuses déclinaisons ont vu le jour   :

Le brunch « anglais » : œufs, beans (haricots blancs), muffins, cheese-cakes, scones, marmelade, cake aux carottes, thé.

Le brunch « espagnol » : tortillas, jambon, chorizo, boisson chaude.

Le brunch « scandinave » : saumon fumé, blinis, crème fraîche, petits pains suédois, confiture.

Ce repas « mi-petit dej-mi déjeuner » peut  finalement s'adapter à toutes les traditions culinaires.

Brunch et équilibre alimentaire

Sa version « buffet » (sous entendu pouvant être consommé « à volonté ») et sa diversité dans les mets proposés (en d’autres termes pouvant suscités de nombreuses tentations) peuvent finalement se traduire par un repas trop copieux, riche en calories, en graisses et en sucres.
Comment rééquilibrer la situation ? Rien de bien compliqué, avec quelques aménagements , deux ou trois alternatives, sans oublier les fruits et légumes frais à profusion et le tour est joué !


Le brunch revisité : augmenter la part de fruits et de légumes frais


Côté fruits et légumes frais
Proposez-les sous différentes formes pour varier les plaisirs :
- en jus, en smoothies…,
- en salade composée, en quartiers, en brochettes, en dips…,
- en compote, en soupe, en tarte, en quiche…

Côté produits céréaliers
N’hésitez pas à varier vos choix en pensant notamment aux différentes variétés de pain (complet, au son, au seigle, aux céréales, aux raisins, aux noix, au sésame, aux graines de pavot…). Ces derniers offrent en effet une alternative très intéressante aux traditionnelles viennoiseries et/ou pâtisseries (plus riches en graisses et sucre) qui sont à consommer avec modération.
Et pourquoi pas, pour varier les plaisirs : des biscottes, des crêpes maison (fourrées aux fruits), des céréales pour petit déjeuner (type muesli).

Les produits laitiers
Alternez lait, yaourts, fromages blanc et fromages (en restant raisonnable pour ces derniers). Vous ferez ainsi le plein de calcium lors de ce repas.

Le complément protidique
Pour bénéficier d’un apport optimal en protéines à ce repas, alternez œufs, jambon, bacon, volaille… Les charcuteries (rillettes, pâtés…) seront à consommer avec parcimonie pour ne pas déséquilibrer le repas.

Les petits « plus »
Confitures variées, miels, beurre, margarine, chocolat… pourront également agrémenter votre buffet (à condition de ne pas en abuser).

Rechercher une recette

Retour en haut de page