Ce soir, on cuisine à toute vapeur !
Saveurs et légèreté au menu

Bricolis vapeur

Haro sur les idées reçues, elles nous donnent des vapeurs ! Non, il n’y a pas que vos amis au régime qui militent pour la cuisine vapeur. Les gourmands et les gourmets aussi l’adorent, parce qu’elle conserve à la perfection et sublime tout en douceur les qualités organoleptiques des aliments, dont celles des fruits et légumes frais. Cuisiner à la vapeur permet également de préparer facilement et en un rien de temps des recettes à la fois gourmandes, légères et raffinées.  

La cuisson vapeur, comment ça marche ?

Pas besoin d’avoir suivi avec assiduité les cours de physique- chimie à l’école pour comprendre le principe de base de la cuisine vapeur : l’eau en ébullition produit de la vapeur et cette vapeur va ensuite cuire doucement des aliments disposés au-dessus, dans un réceptacle clos. Simplissime, non ?

Quand les fruits et légumes frais s’adonnent à la vapeur

Parmi les produits adeptes de la cuisine à la vapeur, il y a bien-sûr les fruits et légumes frais. Grâce à brocolis vapeurce mode de cuisson, leur goût naturel est en effet respecté, leur texture préservée, et les recettes n’en sont que meilleures. Parmi nos recettes vapeur favorites, on aime notamment les bouchées aux légumes ou encore la salade de pommes de terre vapeur à la thaï issues de la cuisine asiatique. On craque égalementpour les mix de légumes colorés et savoureux, ainsi que pour une succulente cocotte de légumes primeurs et poisson vapeur. Si la cuisson vapeur est ainsi idéale pour les légumes (chou-fleur, brocolis, carottes, haricots verts, épinards, asperge, fenouil, artichaut…), les poissons, les crustacés et la volaille, il vaut mieux s’en passer pour vos plats à base de viande rouge, de fromage ou si vous faites dans le croustillant. Du parfum à volonté !

Et pour rendre vos papilles totalement accros à la cuisine vapeur, on n’hésite pas à parfumer l’eau de cuisson d’herbes aromatiques fraîches (persil, thym, romarin, laurier, sauge, basilic, aneth, ciboulette, coriandre…). On peut aussi y ajouter un cube de bouillon (1 pour 1 litre d’eau), du fumet de poisson, des zestes d’agrumes, des épices ou encore des gousses d’ail ou des échalotes entières. Et on n’oublie pas, en fin de cuisson, de saler et de poivrer !

Vapeur de pomme sauce à l'orangeUn peu de vapeur pour sublimer les desserts

Du côté des desserts, la vapeur, c’est aussi un vrai bonheur, notamment pour sublimer les fruits en mode chef étoilé, comme avec cette recette de vapeur de pommes, sauce à l’orange, au miel et aux noisettes, rendre les gâteaux super moelleux ou bien accentuer l’onctuosité d’un flan ou d’une crème aux fruits. Pour cuire un dessert à la vapeur, on utilise les mêmes recettes, ingrédients et moules que pour une cuisson classique au four. Il faut juste adapter le temps de cuisson. Avec un cuit-vapeur, un cake aux fruits se cuit en 25 min, les crèmes en 20 min, les flans entre 15 et 20 min. Et avec la vapeur, pas de risque de surcuisson !

La cuisson vapeur, c’est bon pour les papilles… et pour la forme

Non seulement la cuisine vapeur enchante les papilles, mais elle est en prime excellente pour garder la forme (et notamment limiter le gras). En effet, les arômes et les qualités nutritionnelles des aliments (vitamines, sels minéraux…), dont ceux des fruits et légumes frais, sont préservés. De plus, pas besoin, avec la cuisson vapeur d’utiliser une tonne de matières grasses. Grâce à la cuisson vapeur, on se régale tout en prenant soin de soi : que rêver de plus !Poulet et légumes vapeur

Le matériel qui va bien

Que l’on soit super équipé ou que l’on n’ait qu’une casserole à portée de main, il y a toujours moyen de cuisiner vapeur. Selon les recettes et les quantités prévues, il faudra cependant choisir l’ustensile adapté.

  • Une casserole et un panier vapeur : accueillant l’eau portée à ébullition, elle permet de cuire tout simplement les aliments que vous aurez placés au-dessus, dans des paniers vapeurs. Pas de panier ? Une passoire en métal recouverte d’un torchon peut faire l’affaire.
  • Un couscoussier : on l’utilise, logique, pour le couscous mais on peut aussi s’en servir pour cuire toutes sortes d’aliments à la vapeur.   
  • Une cocotte-minute ou un autocuiseur : tous deux reproduisent en toute sécurité un écosystème pour la cuisson vapeur : une base d’eau, les aliments à cuire au-dessus (eau et aliments peuvent être mélangés), le tout hermétiquement clos. La cocotte cuit grâce à l’action combinée de la pression et de la chaleur. Le temps de cuisson se compte à partir du moment où l’appareil « chuchote » pour évacuer le trop-plein de vapeur. Plus moderne, l’autocuiseur dispose de plusieurs fonctionnalités (programmes de cuisson, minuterie…).
  • Le four à micro-ondes : dans un plat adapté, on verse un peu d’eau, on place les légumes (haricots verts, chou-fleur, brocoli, pommes de terre…) que l’on recouvre d’un film alimentaire, avant de les faire cuire, 8 à 10 min, à pleine puissance.

Papillote de rouget au fenouilLes papilles en pincent pour les papillotes !

Pour une cuisson vapeur rapide, efficace et savoureuse, la papillote (renvoyer lien vers article dédié à la papillote), ça dépote ! Le mode d’emploi ? On enveloppe dans du papier sulfurisé, d’aluminium ou dans du film étirable, de la volaille ou du poisson avec des fruits et légumes frais ainsi qu’une marinade (citron vert, huile d’olive, lait de coco, sauce soja…), agrémentée d’épices et d’aromates, on met au four et le tour est joué ! La papillote, c’est le top pour protéger les qualités et les nuances gustatives des aliments. A tester : côté salé, notre papillote de rouget au fenouil croquant et en dessert, et en dessert une élégantissime papillote de poire à la vanille et à la badiane.

Rechercher une recette

Retour en haut de page