La diversification alimentaire

Mise en place des bons réflexes alimentaires chez l’enfant

La Diversification alimentaire est le passage d’une alimentation exclusivement composée de lait à une alimentation variée. L’introduction des fruits et légumes détermine en partie l’évolution du comportementBébé à l'heure du repas alimentaire de l’enfant. Voici donc quelques conseils pour que cette période se déroule au mieux.

4 à 8 mois : les prémices d’une alimentation variée
La diversification alimentaire commence généralement entre 4 et 8 mois. Tous les bébés sont différents. Certains sont attirés par la découverte de nouveaux aliments, d’autres moins. Il est donc important de suivre le rythme de son enfant. Vous pouvez commencer à introduire les légumes en complément de la tétée. L’apport en lait doit représenter au moins 500 ml par jour. Choisissez des légumes bien tolérés : haricots verts, épinards, courgettes sans pépin, ni peau, blancs de poireaux, carottes, betteraves rouges, potirons…
Évitez au début les légumes riches en fibres comme le salsifis, l’artichaut ou le vert des poireaux.
Préparez les légumes cuits, en purées ou en soupes, sans sel. Les matières grasses peuvent y être introduites en quantité limitée (1 noisette de beurre ou 1 cuillerée à café d’huiles végétales de colza, olive, tournesol…).
Petit pot purée de courgetteProposez les fruits 15 jours après avoir introduit les légumes. Privilégiez la poire, la pomme, la pêche, la banane ou les abricots. Préparez-les en compotes, en utilisant des fruits bien mûrs, cuits puis mixés, sans sucre ajouté. Essayez de n’introduire qu’un seul fruit ou légume par jour pour laisser le temps à votre enfant de s’habituer au goût et variez d’un jour à l’autre.
Respectez ses goûts et ses préférences. S’il refuse un aliment, n’insistez pas mais ne vous découragez-pas. Proposez-le-lui à nouveau quelques jours plus tard puis réessayez plusieurs fois. De 5 à 7 mois, ajoutez un peu de viande ou de poisson mixés dans une purée de légumes (environ 1 cuillerée à café). De 7 à 8 mois, vous pouvez proposer chaque jour 10 g de viande mixée ou de poisson mixé (soit 2 cuillerée à café) et 1/4 d’œuf cuit dur. Cette première étape permet surtout à l’enfant de découvrir de nouveaux goûts.

9 à 12 mois : les premières dents, de nouvelles textures
C’est l’apparition des premières dents et votre bébé va pouvoir commencer à manger de petitsCarottes morceaux. Faites évoluer la texture des purées et des compotes.
Ses besoins évoluent, introduisez également dans vos purées de légumes des féculents (pommes de terre, céréales 2ème âge, petites pâtes, vermicelles, tapioca… ) en complément de la viande, du poisson ou des œufs (1 portion de 20 g sous forme mixée).
Bien sûr, votre enfant a encore besoin de boire du lait.  
Fractionnez les prises pour lui donner 500 ml de lait 2ème âge par jour, et faites-lui découvrir le  fromage.

Après 1 an : bébé mange de tout !
Jusqu’à l’âge de trois ans, il va se familiariser avec une alimentation solide plus variée et présentant de Bébé mange tout seulnouvelles textures (soupes, bouillies, petits morceaux, purées…). A cet âge, votre enfant devient de plus en plus autonome.
Laissez-le prendre avec ses doigts pour qu’il puisse apprécier la texture des aliments avant de les mettre en bouche.
Pour équilibrer son alimentation, les fruits, les légumes et les produits céréaliers doivent être présents à chaque repas.
Après 1 an, toutes les variétés de fruits et de légumes sont  tolérées. Le système digestif de l’enfant est plus mature et vous pouvez lui servir des crudités et des fruits crus. La portion de viande, de poisson ou d’œuf évolue à  30 g par jour.

A 15 mois, l’introduction des légumes secs (lentilles, haricots blancs, pois cassés…) sous forme de purée est possible.
Le lait reste présent dans l’alimentation de votre enfant à hauteur de 500 ml par jour.
Bien-sûr limitez les produits sucrés comme les biscuits et évitez au maximum les sodas et les fritures.
Rappelez-vous que l’exposition répétée, la diversité et  l’introduction précoce des fruits et légumes pendant la diversification est associée à une plus forte consommation de ces aliments ultérieurement.

Rechercher une recette

Retour en haut de page