Fruits et légumes frais : le temps à l'œuvre

Publié le 06/06/16

Photo : © Philippe DUFOUR/Interfel

Une taille minutieuse, des étapes de production scrupuleuses, un timing précis pour la récolte, un savoir-faire transmis de génération en génération... : chaque jour, ce sont des millions de gestes répétés depuis des décennies, qui sont appliqués pour que chaque fruit et chaque légume soit aussi beau que bon. Et sa qualité, à son apogée.

Une production comprise et maîtrisée

Facteurs climatologiques, protection contre les nuisibles, art de la taille etc. : produire et récolter des fruits et des légumes ne s’improvise pas. Et, comme le souligne Daniel Sauvaitre – Arboriculteur en Charente – les étapes de production sont nombreuses, précises, et doivent être soumises à une vigilance constante : "Cela commence l'hiver par une taille légère pour une bonne pénétration de l'air et de la lumière dans les arbres. Ensuite, à la floraison au printemps, il faut veiller à une bonne pollinisation par les abeilles puis diminuer par l'éclaircissage le nombre de fruits sur les arbres. Cette opération permet d’améliorer la qualité gustative des fruits portés en moins grand nombre par l’arbre tout en évitant qu’il ne se fatigue. C’est également à ce moment-là que sont déployés les filets paragrêles pour protéger la future récolte des orages souvent destructeurs. Vient ensuite à l’automne la cueille qui s’effectue à la main pour préserver la qualité des fruits".

Sans oublier, bien sûr, la maitrise de l’irrigation pour économiser l’eau ou l’entretien des allées du verger dans lesquelles on laisse pousser l’herbe pour protéger le sol de l’érosion et pour accueillir les insectes utiles au verger qui permettent de réduire les traitements. "Comme 1200 de mes collègues, je suis agréé Vergers écoresponsables. Cette méthode de production de fruits donne la priorité aux méthodes écologiquement sûres afin d'améliorer la protection de l'environnement et de garantir la sécurité alimentaire. Elle est contrôlée par un organisme indépendant", poursuit Daniel Sauvaitre.

Outre cette adaptation au cycle naturel de végétation, d’autres indicateurs doivent, comme le rappelle Jacques Rouchaussé– producteur de légumes et président du Centre Technique Interprofessionnel des Fruits et Légumes – être pris en compte : les facteurs climatiques "qui entraînent une surveillance technique plus approfondie des plantes".

Le savoir-faire du producteur

Cultiver, ce n’est pas seulement planter et récolter. Luc Barbier – Producteur de mirabelles, de cerises et de prunes en Lorraine – est formel : "pour avoir de beaux fruits, il faut un travail quotidien et de longue haleine (...) Il faut 300 heures de travail par hectare et par an pour un verger de cerisiers, 500 à 600 heures pour des pêchers…". Les producteurs de fruits et légumes ont en commun un véritable amour de leur métier. Soucieux de présenter aux consommateurs des produits frais, sains et de qualité, ils mettent en œuvre quotidiennement durant toute l’année, tout leur savoir-faire, leur expérience, leurs compétences.

Et les domaines de cette expertise peuvent être variés : aussi bien la gestion des nuisibles, toujours dans un cadre ultra précis et très réglementé, que la cueille. "Nous surveillons attentivement la croissance des fruits et leur arrivée à maturité car la cerise cueillie n’évolue plus. Nous devons donc récolter à maturité optimale", note Alexandra Lacoste Directrice de l’Association des Organisations de Producteurs de cerises. Pour Jacques Rouchaussé, le producteur a ainsi plusieurs métiers, avec différentes facettes : "produire certes, mais aussi dialoguer avec le consommateur pour lui montrer l’authenticité de notre travail". Son but ? Aider ce dernier "à retrouver les repères de la nature"

Ministère de l'Agriculture  Logo FranceAgriMer

Retour en haut de page