Chemin parcouru : une traçabilité rigoureuse

Les professionnels de filières fruits & légumes

Reconnue officiellement par les pouvoirs publics par la loi du 10 juillet 1975, elle représente tous les métiers des filières et est composée d'onze fédérations professionnelles :

 

FNPF
Fédération nationale des producteurs de fruits
Légumes de France
Fédération nationale des producteurs de légumes
FELCOOP
Fédération Française de la Coopération fruitière, légumière et horticole
La GEFeL
Gouvernance économique des Fruits et Légumes
ANEEFEL
Association Nationale des Expéditeurs et Exportateurs de Fruits et légumes
UNCGFL
Union Nationale du Commerce de Gros en Fruits et Légumes
UNFD
Union Nationale des syndicats de Détaillants en Fruits, Légumes et Primeurs
FCD
Fédération des entreprises du Commerce et de la Distribution

                                    Coordination Rurale
                                  
  Syndicat agricole
                                  
                                    Confédération paysanne

                                    Syndicat agricole                             

                                    RESTAU’CO
                                  
  Réseau de la restauration collective en gestion directe


A la production

Le producteur doit tenir un cahier d’exploitation contrôlable par l’administration sur lequel est inscrit pour chaque parcelle :
- la variété plantée ou semée et la date des plantations ou semis,
- les interventions sur la culture, accompagnées des observations et justifications (entretiens du sol, protection contre les parasites et maladies, taille, irrigation,…)

 

De l’expédition au commerce de détail

Depuis 1994, la mention du pays d’origine du produit est obligatoire sur les étiquettes des colis depuis l’expédition jusque dans les commerces de détail.
 A partir de 2002, d’autres informations sont devenues obligatoires à chaque étape de la production, de la transformation et de la distribution (Règlement Européen 178-2002). Le règlement d’exécution (UE) N° 543/2011 stipule ainsi que chaque colis doit porter de manière lisible, indélébile et visible, quel que soit le pays du monde dont provient le produit :

- le nom et l’adresse de l’emballeur et/ou de l’expéditeur ou son code d’identification, qui permet l’identification du producteur,
- la nature du produit, espèce, variété,
- son origine nationale, voire régionale ou locale,
- un numéro de lot qui, si jamais il ne figure pas sur le colis, doit être mentionné dans les documents commerciaux l’accompagnant ; outre le nom du producteur, il intègre également la parcelle de provenance ainsi que la date de récolte.

- pour certains produits calibrés dans de grandes unités d’expédition, ce peut être le cas de pommes ou de carottes, le stockage peut intégrer des produits d’origines différentes regroupés sous un même identifiant de lot. Il s’agit dans ce cas d’une procédure d’agréage.

Différents agréages jalonnent d’ailleurs l’itinéraire du produit :

Le producteur s’engage à  ne livrer à l’expéditeur que des produits aptes à être commercialisés.

L’expéditeur retire des lots les produits blessés ou abimés, voire pas assez mûrs, qui auraient échappé à l’œil du récoltant.  Il n’expédie après agréage que des colis homogènes.

A l’arrivée chez le grossiste ou la centrale d’achat, un responsable qualité procède à un nouvel agréage: état de conservation des produits, calibrage éventuel, indice de maturité qui doit lui permettre de ne livrer que des produits irréprochables au commerce de détail ou à la restauration.

Ces derniers maillons, avant de proposer  les fruits et légumes à leurs clients, procèdent d’ailleurs  à un ultime agréage afin de s’assurer  que les produits achetés correspondent bien à ceux commandés.

Du champ au fourneau

Décrouvrez le parcours d'un produit de la production jusqu'au client final : une bonne occasion pour explorer les différents métiers et savoir-faire de la filière des fruits et légumes frais (©Campagnes TV / Interfel)

Rechercher une recette

Retour en haut de page